Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Moyen-orient

Nouvelles violences entre sunnites et alaouites dans le nord du pays

Vidéo par Selim EL MEDDEB , Lucy FIELDER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/05/2012

Malgré la présence de l'armée libanaise à Tripoli, dans le nord du Liban, de nouveaux heurts confessionnels ont éclaté ce jeudi, sur fond de rivalités entre pro et anti-régime syrien. Au moins une personne a été tuée et sept autres blessées.

AFP - Une personne a été tuée et sept autres blessées jeudi dans de nouveaux heurts entre sunnites et alaouites à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, a affirmé un responsable des services de sécurité à l'AFP.
             
"Des affrontements intermittents à la roquette et à la mitrailleuse se déroulent depuis 04H00 du matin (01H00 GMT) entre le quartier de Bab al-Tebbaneh (majoritairement sunnite et hostile au régime syrien) et le quartier voisin de Jabal Mohsen (à majorité alaouite pro-régime), a indiqué cette source, précisant que des maisons ont été brûlées.
             
L'armée libanaise déployée depuis lundi dans ces zones sensibles a tiré en direction de l'origine des tirs, mais dû se replier légèrement sur la rue de Syrie qui sépare les deux quartiers.
             
Des affrontements entre des habitants de Bab al-Tebbaneh et Jabal Mohsen avaient fait neuf morts et des dizaines de blessés entre samedi et lundi, avant que l'armée n'intervienne et ne rétablisse le calme.
             
Depuis le début de la révolte contre le régime syrien en mars 2011, des heurts confessionnels ont éclaté à plusieurs reprises à Tripoli, mais ceux du week-end sont les plus meurtriers.
             
 

Première publication : 17/05/2012

  • LIBAN

    Tripoli, la grande ville du Nord, s'embrase sur fond de crise syrienne

    En savoir plus

  • LIBAN

    Nouveaux heurts entre sunnites et alaouites à Tripoli

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Ces attentats ne profitent qu’au régime de Bachar al-Assad"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)