Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Le procès de Ratko Mladic est ajourné sine die

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/05/2012

Le procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a été ajourné jusqu'à nouvel ordre, en raison d'erreurs dans la présentation des preuves par l'accusation.

AFP - Le procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic a été ajourné sine die, les juges du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) ayant décidé de "suspendre" l'audition du premier témoin de l'accusation, initialement prévue le 29 mai.
             

"L'audience est ajournée sine die", a déclaré le juge Alphons Orie au deuxième jour du procès de M. Mladic : "elle (la chambre, ndlr) a décidé de suspendre le début de la présentation des moyens de preuve à charge".
             
Le juge, qui a assuré que le tribunal communiquera dès que possible la date de reprise des audiences, a notamment évoqué des "irrégularités" dans la transmission à la défense de documents en possession du bureau du procureur et devant permettre à la défense de se préparer pour le procès, ouvert mercredi.
              
Au prétexte qu'elle n'était pas prête pour un procès, la défense de M. Mladic, 70 ans, avait demandé lundi aux juges d'ajourner de six mois l'ouverture du procès.
              
L'accusation avait répondu dans un document publié mercredi qu'elle n'était pas opposée à un report de la présentation des éléments de preuve à charge.
              
Arrêté le 26 mai 2011 en Serbie après avoir échappé pendant seize ans à la justice internationale, M. Mladic est accusé de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre pendant la guerre de Bosnie, qui avait fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995.
              
Le procès de l'ancien général, 70 ans, s'était ouvert mercredi avec la déclaration liminaire de l'accusation, qui s'était achevée jeudi. Le premier témoin de l'accusation devait ensuite être entendu le 29 mai.
              
Ratko Mladic, qui plaide non coupable et encourt la prison à vie, doit notamment répondre du massacre de Srebrenica en juillet 1995, au cours duquel près de 8.000 hommes et adolescents musulmans avaient été tués par les forces serbes de Bosnie, le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.
              



 

Première publication : 17/05/2012

  • EX-YOUGOSLAVIE

    Ratko Mladic face aux juges du Tribunal pénal international

    En savoir plus

  • SERBIE

    Ratko Mladic, génocidaire méthodique et implacable

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Devant le TPIY, Ratko Mladic estime avoir "défendu son pays"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)