Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

EUROPE

Le procès de Ratko Mladic est ajourné sine die

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/05/2012

Le procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a été ajourné jusqu'à nouvel ordre, en raison d'erreurs dans la présentation des preuves par l'accusation.

AFP - Le procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic a été ajourné sine die, les juges du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) ayant décidé de "suspendre" l'audition du premier témoin de l'accusation, initialement prévue le 29 mai.
             

"L'audience est ajournée sine die", a déclaré le juge Alphons Orie au deuxième jour du procès de M. Mladic : "elle (la chambre, ndlr) a décidé de suspendre le début de la présentation des moyens de preuve à charge".
             
Le juge, qui a assuré que le tribunal communiquera dès que possible la date de reprise des audiences, a notamment évoqué des "irrégularités" dans la transmission à la défense de documents en possession du bureau du procureur et devant permettre à la défense de se préparer pour le procès, ouvert mercredi.
              
Au prétexte qu'elle n'était pas prête pour un procès, la défense de M. Mladic, 70 ans, avait demandé lundi aux juges d'ajourner de six mois l'ouverture du procès.
              
L'accusation avait répondu dans un document publié mercredi qu'elle n'était pas opposée à un report de la présentation des éléments de preuve à charge.
              
Arrêté le 26 mai 2011 en Serbie après avoir échappé pendant seize ans à la justice internationale, M. Mladic est accusé de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre pendant la guerre de Bosnie, qui avait fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995.
              
Le procès de l'ancien général, 70 ans, s'était ouvert mercredi avec la déclaration liminaire de l'accusation, qui s'était achevée jeudi. Le premier témoin de l'accusation devait ensuite être entendu le 29 mai.
              
Ratko Mladic, qui plaide non coupable et encourt la prison à vie, doit notamment répondre du massacre de Srebrenica en juillet 1995, au cours duquel près de 8.000 hommes et adolescents musulmans avaient été tués par les forces serbes de Bosnie, le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.
              



 

Première publication : 17/05/2012

  • EX-YOUGOSLAVIE

    Ratko Mladic face aux juges du Tribunal pénal international

    En savoir plus

  • SERBIE

    Ratko Mladic, génocidaire méthodique et implacable

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Devant le TPIY, Ratko Mladic estime avoir "défendu son pays"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)