Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

EUROPE

Le procès de Ratko Mladic est ajourné sine die

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/05/2012

Le procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a été ajourné jusqu'à nouvel ordre, en raison d'erreurs dans la présentation des preuves par l'accusation.

AFP - Le procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic a été ajourné sine die, les juges du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) ayant décidé de "suspendre" l'audition du premier témoin de l'accusation, initialement prévue le 29 mai.
             

"L'audience est ajournée sine die", a déclaré le juge Alphons Orie au deuxième jour du procès de M. Mladic : "elle (la chambre, ndlr) a décidé de suspendre le début de la présentation des moyens de preuve à charge".
             
Le juge, qui a assuré que le tribunal communiquera dès que possible la date de reprise des audiences, a notamment évoqué des "irrégularités" dans la transmission à la défense de documents en possession du bureau du procureur et devant permettre à la défense de se préparer pour le procès, ouvert mercredi.
              
Au prétexte qu'elle n'était pas prête pour un procès, la défense de M. Mladic, 70 ans, avait demandé lundi aux juges d'ajourner de six mois l'ouverture du procès.
              
L'accusation avait répondu dans un document publié mercredi qu'elle n'était pas opposée à un report de la présentation des éléments de preuve à charge.
              
Arrêté le 26 mai 2011 en Serbie après avoir échappé pendant seize ans à la justice internationale, M. Mladic est accusé de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre pendant la guerre de Bosnie, qui avait fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995.
              
Le procès de l'ancien général, 70 ans, s'était ouvert mercredi avec la déclaration liminaire de l'accusation, qui s'était achevée jeudi. Le premier témoin de l'accusation devait ensuite être entendu le 29 mai.
              
Ratko Mladic, qui plaide non coupable et encourt la prison à vie, doit notamment répondre du massacre de Srebrenica en juillet 1995, au cours duquel près de 8.000 hommes et adolescents musulmans avaient été tués par les forces serbes de Bosnie, le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.
              



 

Première publication : 17/05/2012

  • EX-YOUGOSLAVIE

    Ratko Mladic face aux juges du Tribunal pénal international

    En savoir plus

  • SERBIE

    Ratko Mladic, génocidaire méthodique et implacable

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Devant le TPIY, Ratko Mladic estime avoir "défendu son pays"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)