Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

EUROPE

Un mort et huit blessés dans l'explosion d'une bombe à Brindisi

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/05/2012

Une bombe a explosé samedi matin devant un lycée à Brindisi, ville du sud de l'Italie, tuant au moins un élève et en blessant huit autres, rapporte un responsable de la protection civile. L'attentat n'a pas encore été revendiqué.

AFP - Une bombe a explosé samedi devant un lycée de Brindisi (sud-est de l'Italie), tuant une élève de 16 ans et en blessant huit autres, un attentat sans explications immédiates, les médias faisant toutefois le rapprochement avec le 20e anniversaire de l'assassinat du juge anti-mafia Giovanni Falcone.

Une jeune fille, qui avait 16 ans selon la presse, "n'a pas survécu" et "deux autres élèves sont dans un état critique" dont une autre adolescente qui est "entre la vie et la mort et est en train d'être opérée", a déclaré le conseiller régional Fabiano Amati à la chaîne télévisée en continu Sky TG24.

Les huit blessés souffrent de brûlures à divers degrés, selon les médias qui citent des sources sanitaires. Les médecins seraient assez optimistes pour l'état de la jeune fille qui a été opérée, dont la soeur a aussi été blessée, selon le site internet du journal Repubblica.

L'explosion s'est produite vers 7H45 (5H45 GMT) à l'heure où les élèves entraient dans l'enceinte du lycée professionnel Francesca Morvillo Falcone, du nom de l'épouse du célèbre juge anti-mafia, Giovanni Falcone. En Italie, les lycéens ont généralement cours le samedi matin.

La bombe était composée de bonbonnes de gaz reliées entre elles, cachées dans des sacs à dos et avait été placée près d'un muret du lycée, selon les premiers éléments donnés par les forces de l'ordre aux médias.

Les carabiniers et la police ont établi rapidement un périmètre de sécurité autour du lycée et des artificiers étaient sur place. L'attentat n'a fait l'objet d'aucune revendication dans l'immédiat.

Les télévisions montraient des dégâts matériels plutôt limités: le mur du lycée noirci par la fumée de la déflagration, des objets épars appartenant aux élèves de ce lycée pour jeunes filles mais pas de trou dans la chaussée ni d'autres dommages apparents.

L'attentat pourrait être imputé au crime organisé
"Les premiers à secourir les blessés ont été un enseignant, un surveillant et un agent technique. Ils ont parlé d'une forte explosion qui a projeté à terre plusieurs élèves", a indiqué à Repubblica Valeria Vitale, directrice administrative de l'institut Morvillo Falcone. "Les élèves sont sous le choc, le proviseur est tout de suite parti pour l'hôpital", a-t-elle ajouté.

Aucune évacuation massive n'a été décrétée mais les élèves des autres lycées de la ville ont immédiatement quitté leurs établissements, accompagnés par leurs parents venus les chercher.

Des médias ont fait le rapprochement avec le 20e anniversaire de l'attentat du 23 mai 1992 qui tua Falcone ainsi que sa femme et leurs trois gardes du corps. La mafia sicilienne avait fait exploser au passage de leur voiture 500 kg de dynamite enterrée sous l'autoroute entre l'aéroport de Palerme et le centre ville.

Interrogé par l'agence Ansa, le maire Mimmo Consales a estimé qu'il y avait "trop de coïncidences dans cette affaire", dans une allusion à l'anniversaire et au fait qu'une "caravane de la légalité" devait passer samedi près de Brindisi pour le commémorer.

La direction départementale anti-mafia a dépêché sur place le procureur de Lecce et une réunion était en cours samedi matin à Brindisi.

Mais les enquêteurs n'ont pas confirmé ce qui reste seulement une hypothèse, certains médias évoquant l'action d'un déséquilibré ou d'une vengeance.

Le président italien Giorgio Napolitano, informé par la ministre de l'Intérieur, Annamaria Cancellieri, a dit suivre les événements "avec appréhension et a exprimé sa proximité envers les familles de la victime, des blessés et de toute la population de la région".

Le président de la région des Pouilles (sud) Nichi Vendola s'est rendu sur les lieux de l'explosion et le ministre de l'Education nationale Francesco Profumo était attendu dans la journée.

 

Première publication : 19/05/2012

  • ITALIE

    Attentat de Brindisi : le procureur écarte la piste mafieuse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)