Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maitres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

Afrique

Les députés approuvent une loi prévoyant l'amnistie des putschistes

Vidéo par Hélène RENAUX

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/05/2012

Vendredi, l'Assemblée nationale malienne a approuvé à l'unanimité un projet de loi visant à écarter toute poursuite judiciaire contre les auteurs du coup d'État du 22 mars contre le régime d'Amadou Toumani Touré.

AFP - L'Assemblée nationale malienne a approuvé vendredi un projet de loi prévoyant l'amnistie des auteurs du coup d'Etat du 22 mars contre le régime d'Amadou Toumani Touré (ATT), a constaté un journaliste de l'AFP.

Le texte a été adopté par 122 députés présents à l'Assemblée nationale: tous ont voté pour lors du débat en plénière. Pour entrer en vigueur comme loi, il doit être promulgué par le chef de l'Etat, fonctions qu'occupe par intérim Dioncounda Traoré depuis le 12 avril.

Selon un document de l'Assemblée dont l'AFP a obtenu copie, l'amnistie concerne les faits commis "entre la période allant du 21 mars, date du début de la mutinerie" de militaires ayant débouché, le 22 mars, sur le renversement d'ATT, jusqu'"au 12 avril 2012, date de la prestation de serment du Président de la République" par intérim.

Les infractions amnistiées sont notamment "mutinerie, atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat, atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat, destructions d'édifices, opposition à l'autorité légitime, violences et voies de fait, homicide volontaire, involontaire, pillage, atteintes aux biens publics".

"Le projet de loi portant amnistie des faits survenus lors de la mutinerie ayant abouti à la démission du Président de la République" (ATT) - intitulé exact de ce texte adopté - concerne non seulement les auteurs de la mutinerie et du putsch, mais aussi les "personnes (leur) ayant apporté un concours", selon un amendement adopté par les députés.

Dans le texte initial, l'amnistie visait les "officiers, sous-officiers, hommes de rang et toutes autres personnes (...) ayant pris part à quelque titre que ce soit" à la mutinerie et au coup d'Etat.

Aucune indication n'était immédiatement disponible sur le nombre de personnes susceptible d'être concernées par cette mesure.

Le putsch à Bamako a précipité la crise dans le nord du Mali, où divers groupes armés, rebelles touareg et islamistes notamment, menaient une offensive contre l'armée et plusieurs localités depuis mi-janvier.

Cette vaste zone en majorité désertique, regroupant trois régions administratives - Kidal (nord-est), Gao (nord-est) et Tombouctou (nord-ouest) - est tombée sous le contrôle des assaillants en trois jours, entre les 30 mars et 1er avril, au terme d'une progression-éclair qui a coupé le pays en deux.

L'amnistie votée par les députés est prévue par un accord-cadre signé le 6 avril par les putschistes et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour un retour à l'ordre constitutionnel au Mali.

Elle est un des "textes législatifs d'accompagnement du processus de transition" envisagés, avec une "loi portant indemnisation des victimes de la guerre" dans le Nord "et des victimes de la guerre et du mouvement insurrectionnel du 22 mars" (coup d'Etat), une loi portant prorogation du mandat des députés jusqu'à la fin de la transition et une loi portant création d'un Comité militaire pour suivre une réforme des forces de défense et de sécurité du pays.

Ce vote se tient alors que l'impasse politique est totale au Mali: les putschistes gardent une forte influence à Bamako et, bien qu'ayant accepté de rendre le pouvoir à des civils, s'opposent au maintien du président par intérim Dioncounda Traoré au-delà de 40 jours, soit le 22 mai.

Cette semaine, le chef des putschistes, le capitaine Amadou Haya Sanogo, a réclamé l'organisation urgente d'une "convention nationale" pour choisir le président de transition jusqu'à l'organisation prévue d'ici à un an d'un nouveau chef de l'Etat. Mercredi soir à Abidjan, Dioncounda Traoré a estimé que ce n'était "pas une solution" pour sortir de la crise.

Première publication : 19/05/2012

  • AFRIQUE DE L'OUEST

    La Cédéao en quête de succès diplomatique au Mali et en Guinée-Bissau

    En savoir plus

  • MALI

    La peur s’est installée dans le nord du Mali, selon Amnesty International

    En savoir plus

  • MALI

    Selon des sources sécuritaires, Aqmi occupe une position dominante dans le nord du Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)