Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

Economie

À Berlin, Pierre Moscovici assure que la France réduira son déficit public

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/05/2012

Lors d'une conférence de presse à Berlin, le ministre des Finances Pierre Moscovici (au centre) a assuré que la France respectera son engagement de réduction du déficit public dès 2013 et reviendra à l'équilibre budgétaire en 2017.

AFP - La France respectera ses engagements de réduction du déficit public dès 2013 et reviendra à l'équilibre budgétaire comme promis en 2017, a déclaré lundi le nouveau ministre des Finances Pierre Moscovici à Berlin.
              
"Les engagements qui ont été pris par le président François Hollande pendant sa campagne en matière de finances publiques seront tenus", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble, tout en réitérant l'intention de Paris de "mettre sur la table" toutes les solutions pour doper la croissance dans la zone euro.
              
Le Français a expliqué avoir "informé" son homologue allemand des "projets du gouvernement".
              
Il a ajouté qu'il présenterait cet été une loi de programmation des finances publiques traçant le "cheminement", "contraignant", vers "le retour à l'équilibre en 2017". Concernant "la promesse de ramener les déficits en dessous de 3% du PIB en 2013", "nous nous tiendrons à nos engagements", a assuré Pierre Moscovici, malgré les prévisions de la Commission européenne qui s'attend à un dérapage budgétaire en France.
              
Les deux ministres ont aussi évoqué "les mesures possibles pour relancer la croissance en Europe", selon le Français, citant "l'amélioration de la compétitivité" et le "soutien aux investissements". Il a repris les propositions de François Hollande: renforcement du capital de la Banque européenne d'investissement, meilleure mobilisation des fonds structurels européens, "project bonds", ou emprunts européens pour financer des projets, et taxe sur les transaction financières.
              
"Il faut que les 28 et 29 juin nous obtenions des résultats", lors du sommet de l'Union europénne, a-t-il insisté.
              
Prié de dire si la question des euro-obligations, dont l'Allemagne ne veut pas, avait été débattue, Pierre Moscovici a dit en avoir "parlé" mais que chacun avait "confirmé sa position connue".
              
"François Hollande a l'intention de mettre tout sur la table", mais "pour nous, c'est une idée forte", a-t-il ajouté.

Première publication : 21/05/2012

  • FRANCE - ALLEMAGNE

    À Berlin, Hollande et Merkel dégagent "des points d'accord" sur la croissance

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Les défis économiques qui attendent le futur président François Hollande

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le chômage en hausse pour le onzième mois consécutif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)