Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Economie

Facebook chahuté à Wall Street

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 22/05/2012

Au deuxième jour de cotation au Nasdaq, l’action de Facebook perdait plus de 10 % à l’ouverture des marchés. Après l’euphorie d'une introduction en Bourse, les investisseurs ne semblent pas convaincus par le modèle économique de Facebook.

Les premiers pas en Bourse de Facebook sont loin d’être assurés. Lundi 21 mai, son deuxième jour de cotation au Nasdaq, l’action de la star des réseaux sociaux était en baisse de plus de 10 %. Le cours est même passé sous la barre des 38 dollars - son prix d’introduction - pour s’établir à 33 dollars dans la matinée.

"C’est généralement décevant lorsque le cours de

l’action d’une entreprise tombe aussi rapidement sous son prix de départ", écrivait, lundi, le quotidien financier new-yorkais le "Wall Street Journal". Des débuts d’autant moins impressionants comparés à ceux, plus tonitruants, d’autres stars d'Internet tels que LinkedIn (+101 % le premier jour) ou Groupon (+31 %).

Pour son premier jour de cotation, le 18 mai, Facebook avait déjà eu le plus grand mal à se maintenir au-dessus de 38 dollars. La banque Morgan Stanley, qui a mené l’opération d’introduction, avait dû racheter des titres du réseau social afin d’éviter à l’action de terminer sous son prix de départ, affirment plusieurs médias américains dont le magazine économique Forbes.

Risques

Ces efforts n’ont fait que retarder l’inéluctable. "Les investisseurs sont de plus en plus conscients des risques auxquels doit faire face Facebook", explique à l’agence de presse Reuters Brian Wieser, analyste pour le cabinet d’audit financier américain Pivotal research group.

Dans les semaines précedents son introduction, Facebook avait averti des risques pesant sur sa croissance future et reconnu que ses profits avaient été moins importants début 2012 que début 2011. Une baisse attribuée aux ventes de smartphones, rappelait fin avril le quotidien britannique le "Financial Times", marché sur lequel Facebook a beaucoup investi, mais qui ne lui rapporte, pour l’instant, pas un centime.

"Les signaux d’alarme n’ont tout d’abord pas pesé lourd face à la perspective de participer à la plus grosse entrée en Bourse de ces dernières années", déplore Joseph Saluzzi, analyste financier pour Themis Trading, une société américaine de courtage en Bourse, dans les colonnes du "Wall Street journal". Le Nasdaq a d’ailleurs connu vendredi sa journée la plus chargée avec plus de 30 millions d’ordres passés rien que pour Facebook, qui a pu ainsi lever 16 milliards de dollars.

Si la tendance boursière se confirme et que l’action de Facebook ne repasse pas au dessus de son prix de départ, c’est “que les investisseurs veulent avoir des preuves concrètes que le réseau social peut générer des revenus plus importants qu’actuellement”, affirme Larry Chiagouris, professeur d’économie à l’Université Pace à New York.

Première publication : 21/05/2012

  • TECHNOLOGIES

    Facebook : après l'emballement médiatique, débuts en Bourse mitigés

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Coté en Bourse, Facebook promet de décrocher le jackpot

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    L'introduction en bourse de Facebook en six points

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)