Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Grande-Bretagne : les oubliés de la génération Windrush

En savoir plus

L’invité du jour

"L’Europe a un rôle à jouer dans la défense des éléphants"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

"Fair play financier" : le PSG passe son grand oral

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Universités : le ras-le-bol des antibloqueurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : l'opposition manifeste contre le projet de réforme électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manifestations en France : la guerre des chiffres

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite de Macron à Washington : que peut-il espérer de sa rencontre avec Trump ?

En savoir plus

Moyen-orient

Des Libanais chiites enlevés dans la province d'Alep

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/05/2012

Treize Libanais de confession chiite, de retour d'un pèlerinage en Iran, ont été enlevés mardi par des rebelles dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie. Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah appelle ses compatriotes à la retenue.

AFP - Le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah Hassan Nasrallah a appelé mardi ses compatriotes à la retenue après l'annonce de l'enlèvement par des rebelles en Syrie de treize libanais de confession chiite qui revenaient d'un pèlerinage en Iran.
              
"Je vous appelle tous à la retenue, personne ne doit se livrer à des actes individuels en bloquant des routes ou en commettant des violences", a dit le dirigeant du Hezbollah sur Al-Manar, la chaîne de ce parti, en affirmant que  des contacts ont été pris pour régler cette affaire.
              
"Des contacts ont été pris avec les autorités syriennes et avec d'autres pays influents dans la région pour assurer leur libération", a-t-il ajouté.
              
Treize Libanais de confession chiite ont été enlevés par des rebelles mardi dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, alors qu'ils revenaient dans leur pays après un pèlerinage en Iran, a rapporté l'agence officielle libanaise ANI.
              
L'annonce de l'enlèvement a poussé les familles des personnes kidnappées à se rassembler dans la banlieue sud, à majorité chiite, de Beyrouth pour demander leur libération.
              
Les manifestants ont bloqué plusieurs routes, notamment celle menant à l'ancien aéroport, avec des pneus en feu et des ordures.
              
"Nous travaillerons jour et nuit pour que nos bien-aimés reviennent parmi nous", a dit M. Nasrallah, précisant être en contact à ce sujet avec le Premier ministre Najib Mikati.
              
M. Mikati avait exhorté auparavant les familles des personnes kidnappées à rester calmes et les a assurées qu'il suivait l'affaire de près pour obtenir leur libération", selon un communiqué de son bureau.
              
Le Hezbollah, qui domine le gouvernement, est un fidèle allié de Damas. Il reproche à l'opposition libanaise d'avoir transformé le nord du pays en "passage" pour les rebelles syriens.
             

Première publication : 22/05/2012

  • LIBAN

    "Il existe un consensus politique contre une guerre civile au Liban"

    En savoir plus

  • LIBAN

    Violents heurts à Beyrouth entre partisans et opposants au régime syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    Manifestation d'une ampleur sans précédent dans la ville d'Alep

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)