Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

#ActuElles

Oui cheffe ! La gastronomie se féminise

En savoir plus

Moyen-orient

La police syrienne tire sur la foule sous les yeux des observateurs de l'ONU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/05/2012

Deux civils syriens ont été tués et cinq autres blessés par la police, qui a ouvert le feu sur la foule lors de l'arrivée d'un convoi des observateurs de l'ONU à Al-Boussaira, dans la province de Deir Ezzor, dans l'est du pays.

REUTERS - La police syrienne a tué deux civils mardi en ouvrant le feu sur une foule venue accueillir des observateurs des Nations unies dans la province de Daïr az Zour, rapportent des opposants.

« Dès que le convoi de l’Onu est entré à Al Boussaïra, des centaines de personnes en liesse sont sorties dans la rue pour l’accueillir. Il ne s’est pas écoulé quelques minutes avant qu’elles ne se fassent tirer dessus », a déclaré Abou Laïla, un responsable de l’Armée syrienne libre (ASL) joint par téléphone.
 
« Les observateurs ont immédiatement quitté Al Boussaïra.  Nous leur avons demandé de revenir mais ils ont refusé », a-t-il poursuivi, ajoutant que des combats avaient ensuite opposé les rebelles aux forces gouvernementales.
 
Les militaires qui encerclent la ville ont tiré au canon anti-aérien, précise-t-on de source proche de l’opposition.  Aucune de ces informations n’a pu être confirmée.
 
Al Boussaïra est l’un des nombreux villages aux mains des insurgés dans cette vaste province pétrolifère de l’est du pays, frontalière de l’Irak, où l’armée tente de reprendre le dessus depuis quatre mois au moins.
 
Le président Bachar al Assad, membre de la minorité alaouite, comptait sur les alliances que son père Hafez a forgées avec les tribus sunnites locales pour en conserver le contrôle. Or, ces accords ont volé en éclats lorsque la population s’est soulevée en juillet contre le régime baassiste.
 
Deux cent cinquante-sept observateurs de l’Onu ont été déployés en Syrie pour veiller au cessez-le-feu conclu par l’émissaire international Kofi Annan. Entré en vigueur le 12 avril, il est violé quotidiennement. 
 
 

 

Première publication : 22/05/2012

  • SYRIE

    L'armée pilonne la région d'Hama, un bilan fait état d'une quinzaine de morts

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un attentat suicide perpétré à Deir Ezzor, dans l'est du pays

    En savoir plus

  • SYRIE

    Manifestation d'une ampleur sans précédent dans la ville d'Alep

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)