Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : suivez le match en direct

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Moyen-orient

Les puissances mondiales font des propositions "intéressantes" pour Téhéran

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/05/2012

Le groupe des "5+1" a présenté mercredi des propositions jugées "intéressantes" pour Téhéran lors de discussions qui ont débuté mercredi à Bagdad. Une avancée qui pourrait faire baisser la tension autour du dossier nucléaire iranien.

AFP - L'Iran et les six puissances mondiales tentaient mercredi à Bagdad de mettre un coup d'arrêt à la dangereuse escalade autour du programme nucléaire iranien soupçonné de visées militaires, sur la base de propositions présentées comme "intéressantes" pour Téhéran.

Les discussions entre l'Iran et le groupe "5+1" (les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU: Etats-Unis, Russie, Chine, France, et Grande-Bretagne, plus l'Allemagne), ont commencé par une session plénière dans une résidence officielle de la zone verte, quartier ultraprotégé du centre de Bagdad, et pourraient se prolonger jeudi si nécessaire.

L’Iran demande aux grandes puissances de "réviser" leur offre nucléaire

L'Iran a demandé mercredi aux grandes puissances de "réviser" leur offre pour faciliter la poursuite des négociations nucléaires, à l'issue d'une journée de discussions intenses à Bagdad visant à trouver une issue à la crise du nucléaire iranien.

"L'autre partie doit accepter de réviser ses propositions (...) Les points communs ne sont pas encore suffisants pour poursuivre les négociations" après celles de Bagdad qui s'achèvent jeudi, a déclaré un responsable de la délégation iranienne sous le couvert de l'anonymat.

Elles visent à enrayer l'escalade autour de ce dossier qui empoisonne depuis des années leurs relations, faisant planer la menace d'un conflit armé dans cette région hautement volatile, avec les craintes d'une éventuelle opération militaire d'Israël qui doute de l'efficacité des sanctions contre Téhéran.

L'Iran s'est vu présenter à Bagdad un paquet de propositions "intéressantes", a indiqué le porte-parole du chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton, Michael Mann.

Elles pourraient requérir en retour que l'Iran suspende son enrichissement d'uranium à 20%, une mesure qui apparaît désormais centrale dans le règlement de la crise.

A en croire le quotidien français Le Monde, les Six devaient mettre sur la table un paquet de "mesures pour établir la confiance". Dans ce cadre, l'Iran arrêterait d'enrichir de l'uranium à 20%, transférerait à l'étranger son stock de 140 kg d'uranium enrichi à ce pourcentage et donnerait des gages de coopération à l'Agence internationale de l'énergie nucléaire (AIEA).

"Nous espérons qu'il y aura une réaction positive de l'Iran à nos propositions", a dit M. Mann, excluant toutefois qu'un accord final soit obtenu mercredi et évoquant un processus de négociations.

"Nous pouvons faire des progrès aujourd'hui (...) C'est la seconde étape d'une série de négociations. Nous espérions aller de l'avant, mais ces choses ne peuvent être résolues en une nuit", a-t-il ajouté. "Nous pourrons peut-être décider de la date pour la prochaine étape des discussions".

Un membre de la délégation iranienne a refusé de réagir. "S'ils ont fait une nouvelle proposition, cela veut dire que les précédentes n'étaient pas suffisantes".

Il a ajouté que la partie iranienne insistait sur l'accord réalisé à Istanbul en avril qui soulignait le fait que "le Traité de non prolifération (TNP) était la base des négociations et que le processus de discussions était fondé sur un principe de pas à pas et de réciprocité".

Le chef des négociateurs iraniens, Saïd Jalili, présent à Bagdad, avait espéré que les négociations "fondées sur la coopération" constitueraient "le point de départ d'une nouvelle ère" entre ces pays, selon des médias iraniens.

"Nous sentons que l'Occident a compris que ce n'était plus le moment d'utiliser sa stratégie de pression", a-t-il dit en allusion aux sanctions qui pèsent sur l'Iran. "Nous espérons que les négociations de Bagdad seront l'occasion pour les 5+1 de renoncer à certaines de leurs stratégies stériles".

La Russie, qui participe aux négociations, a indiqué que l'Iran était prêt à aller de l'avant. "Nous avons l'impression claire, à l'issue de contacts préliminaires, que la partie iranienne est prête à donner son accord pour des mesures concrètes", a déclaré son chef de la duiplomatie Sergueï Lavrov.

Ces discussions entre M. Jalili et de hauts fonctionnaires des Affaires étrangères du groupe 5+1 et de l'UE, font suite à une visite lundi à Téhéran du directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano.

Ce dernier a ensuite annoncé un "accord" de principe sur des mesures visant à lever les incertitudes sur la nature du programme nucléaire iranien, qui doit être signé "prochainement".

La Maison Blanche a estimé que cette annonce constituait "un pas en avant", mais prévenu qu'elle jugerait "le comportement de l'Iran sur la base de ses actes".

Première publication : 23/05/2012

  • DIPLOMATIE

    Nucléaire iranien : ouverture des négociations entre le groupe des Six et l'Iran

    En savoir plus

  • IRAN

    L'AIEA évoque un accord prochain avec Téhéran sur son programme nucléaire

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'Iran et l'AIEA satisfaits de leurs discussions à la veille d'une réunion cruciale

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)