Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Ouganda porte plainte après la mort de 4 policiers, Kinshasa reconnaît une "erreur déplorable"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France: bras de fer autour des raffineries

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Patricia Essong, la nouvelle sensation soul

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron sans tabou"

En savoir plus

Afrique

La mort du policier au Caire n'est pas liée au scrutin, selon le ministère de l'Intérieur

Dernière modification : 23/05/2012

La mort du policier survenue mardi soir au Caire "n'a pas de lien avec l'élection", a annoncé ce mercredi un responsable du ministère de l'Intérieur. Le premier tour de l'élection présidentielle a débuté ce mercredi en Égypte.

AFP - Un policier a été tué au Caire mais sa mort n'est pas liée à l'élection présidentielle et s'est produite lors d'un incident mardi soir, soit à la veille de l'ouverture des bureaux de vote, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère de l'Intérieur.

"Des policiers effectuaient une patrouille de routine dans le quartier de Rod al-Farag lorsqu'ils ont entendu des coups de feu. Ils sont allés voir ce qui se passait. Un policier a été pris dans un échange de tirs et a été tué", a expliqué ce responsable.

L'incident, qui a eu lieu mardi soir, "n'a pas de lien avec l'élection", a-t-il précisé.

Une source au sein des services de sécurité avait indiqué auparavant qu'un policier avait été tué par balle mercredi et un civil blessé lors de heurts entre partisans de deux candidats devant un bureau de vote du Caire.

Les Egyptiens ont commencé à voter mercredi pour choisir un successeur au président déchu Hosni Moubarak.

Plus de 50 millions d'électeurs sont appelés à choisir entre 12 candidats --islamistes, laïcs, de gauche ou libéraux, partisans de la "révolution" ou anciens responsables du régime Moubarak.

Première publication : 23/05/2012

  • Sur Les Observateurs

    En images: les Égyptiens se rendent aux urnes

    En savoir plus

  • Sur Les Observateurs

    L'humour égyptien contourne la règle du silence électoral

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Violences au Caire : des candidats à la présidentielle suspendent leur campagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)