Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Economie

Selon Mario Draghi, l'Union européenne "vit un moment crucial de son histoire"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2012

Au lendemain du sommet des Vingt-Sept à Bruxelles, le président de la Banque centrale européenne a déclaré, lors d'un discours dans une université italienne, que la crise de la dette avait révélé les "faiblesses" de l'Union européenne.

AFP - L'Union Européenne vit "un moment crucial" de son histoire, a estimé jeudi à Rome le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, qui a rappelé la "nécessité" d'un pacte pour la croissance à côté du pacte de discipline budgétaire.

"Nous vivons un moment crucial dans l'histoire de l'Union" dont la crise de la dette a révélé les "faiblesses", a-t-il déclaré lors d'une intervention devant des centaines d'étudiants à l'université de la Sapienza.



"Nous sommes désormais arrivés au point où le processus d'intégration européenne a besoin d'un saut courageux d'imagination (bien imagination) politique pour survivre", a-t-il insisté.

Comme il l'a déjà indiqué à plusieurs reprises, M. Draghi a rappelé la "nécessité d'un growth compact", un pacte pour la croissance "à côté du fiscal compact", le traité renforçant la discipline budgétaire.

Ce pacte pour la croissance repose sur des "réformes structurelles" notamment du marché du travail mais aussi sur la "relance des investissements publics" grâce au renforcement de la Banque européenne d'investissement et à la reprogrammation de fonds structurels européens.

Il ne s'agit pas en effet de creuser les déficits publics car "il n'y a pas de croissance soutenable sans comptes publics en ordre", a-t-il martelé.

Avant son arrivée, une soixantaine d'étudiants ont manifesté devant l'Université afin de protester contre la politique de rigueur imposée aux pays de l'Union européenne. Ils arboraient des banderoles et distribuaient des fac-similé de billets de cinquante euros sur lesquels on pouvait lire: "Non à la BCE, non à l'austérité".

Il a en revanche été accueilli triomphalement à l'intérieur de l'amphithéâtre, archi-comble.

M. Draghi participait à un hommage à l'économiste Federico Caffé, qui fut l'un des grands disciples européens de John Maynard Keynes, l'économiste britannique qui, dans les années 30 aux Etats-Unis, avait recommandé les programmes de grands travaux financés par l'Etat pour relancer l'économie.
 

Première publication : 24/05/2012

  • BOURSES

    Le sommet de Bruxelles n'a pas rassuré les marchés

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Pour Mario Draghi, croissance et discipline budgétaire vont de pair

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Après Hollande, Draghi s'attaque à l'austérité "made in Berlin"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)