Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • Le camp Bouteflika crie victoire, l'opposant Ali Benflis dénonce des fraudes

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est une nouvelle souche

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

SPORT

Affaire Timochenko : Hollande menace de boycotter l'Euro-2012

©

Texte par Trésor KIBANGULA

Dernière modification : 25/05/2012

À deux semaines de l’Euro, François Hollande a rappelé jeudi que la situation en Ukraine constitue un "problème". Allusion à l’affaire Timochenko (photo) qui pourrait justifier un boycott politique du tournoi. Et il n’est pas le seul à y penser.

"J’aime beaucoup le football, mais ce qui se passe en Ukraine est un problème". Une menace à peine voilée du président français, jeudi, à l’endroit de Kiev, en marge du sommet informel de l’Union européenne (UE) à Bruxelles. François Hollande risque donc de ne pas assister aux matches de l’Euro-2012 en Ukraine, prévu du 8 juin au 1er juillet.

Une démarche qui vise à mettre la pression sur les autorités ukrainiennes au sujet du sort réservé à l’ex-Premier ministre, Ioulia Timochenko. L’opposante a été condamnée en octobre 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir, à l’issue d’un procès controversé.

Quand l’affaire Timochenko s’invite à l’Euro-2012

Depuis cette condamnation, des voix se sont élevées en Europe pour demander à l’Ukraine la libération de Ioulia Timochenko. "Les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont discuté, lors du Conseil des affaires étrangères du 14 mai, des conséquences à en tirer pour la relation UE – Ukraine et la participation d’autorités politiques européennes à l’Euro-2012 de football", explique Bruno Valero, porte-parole du Quai d’Orsay.

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et Viviane Reding, commissaire européenne à la Justice, avaient déjà annoncé en avril leur intention de ne pas prendre part aux rencontres sportives de l’Euro en Ukraine. Conséquence : aucun membre de la Commission ne se rendra dans l’ancienne république soviétique pendant le déroulement de l’événement sportif.

Même son de cloche du côté de plusieurs autres hauts responsables européens. Le "Financial Times Deutschland" indiquait le mois dernier qu’Angela Merkel ne se rendrait pas non plus en Ukraine "si aucun progrès n’était constaté" dans l’affaire Timochenko.

Herman Van Rompuy, président de l’UE, William Hague, chef de la diplomatie britannique, voire l’ensemble du gouvernement autrichien, ont déjà fait savoir publiquement qu’ils ne se rendront pas à Kiev.

Varsovie trouve "injustifié" le boycott de l’Euro-2012

L’Ukraine n’est pourtant pas le seul hôte du tournoi européen. C’est une co-organisation avec la Pologne. À Varsovie, les autorités ne cachent plus leur inquiétude face à tous ces appels répétés au boycott de l’Euro-2012. "Nous y avons placé trop d’efforts et trop d’argent, explique Donald Tusk, le Premier ministre polonais, qui considère comme 'injustifiée' toute tentative pour lier le sport à la politique.

Pas d’agitation cependant à Kiev. Pour Oleg Volochine, porte-parole du gouvernement ukrainien, l'"Euro-2012 est un événement sportif et les hommes politiques européens qui ne se rendront pas aux matches ne boycotteront pas le pouvoir ukrainien mais le championnat de football".

Le ministre suédois des Affaires étrangères semble également partager cette position. Carl Bildt avoue avoir "du mal à considérer que la participation ou non à des matches de football soit le principal instrument de la politique européenne". Le diplomate appelle l’UE à recourir aux mécanismes "nettement plus forts". Pour que l’Europe l’emporte sur Kiev.

Première publication : 24/05/2012

  • UKRAINE

    Ioulia Timochenko condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Euro 2012 : Yoann Gourcuff de retour en Bleu

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)