Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso: Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

asie

L'Iran et le groupe des Six se rencontreront à nouveau les 18 et 19 juin

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2012

Après deux jours de négociations à Bagdad sur le nucléaire iranien, le groupe des Six et Téhéran se sont entendus pour reprendre les discussions les 18 et 19 juin à Moscou. Selon la chef de la diplomatie européenne, de profonds désaccords subsistent.

AFP - Les grandes puissances "5+1" et l'Iran sont tombés d'accord pour se retrouver pour un prochain round de négociations les 18 et 19 juin à Moscou, a déclaré jeudi la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, à l'issue de deux jours de réunion à Bagdad.

"Nous allons maintenir des contacts intensifs avec nos homologues iraniens pour préparer une nouvelle rencontre à Moscou, avec une arrivée le 17 et des pourparlers les 18 et 19 juin", a-t-elle dit lors d'un point presse.

L’Iran demande aux grandes puissances de "réviser" leur offre nucléaire

L'Iran a demandé mercredi aux grandes puissances de "réviser" leur offre pour faciliter la poursuite des négociations nucléaires, à l'issue d'une journée de discussions intenses à Bagdad visant à trouver une issue à la crise du nucléaire iranien.

"L'autre partie doit accepter de réviser ses propositions (...) Les points communs ne sont pas encore suffisants pour poursuivre les négociations" après celles de Bagdad qui s'achèvent jeudi, a déclaré un responsable de la délégation iranienne sous le couvert de l'anonymat.



"Il est clair que les deux (camps) veulent faire des progrès et que nous avons des points communs. Mais il reste des désaccords importants", a-t-elle souligné au sujet du contenu des discussions.

"L'Iran s'est déclaré prêt à aborder la question de l'enrichissement à 20%" a-t-elle ajouté.

Cette annonce intervient après deux jours de négociations serrées entre les deux camps et alors que la réunion menaçait de se clore sur un échec, sans même un accord pour de nouvelles discussions.

L'enjeu de la réunion de Bagdad était de tenter de jeter les bases d'un processus de négociations destiné à résoudre la crise autour de ce dossier qui empoisonne depuis des années les relations entre l'Iran et une partie de la communauté internationale et fait planer la menace d'un conflit armé dans la région.

Le groupe 5+1 tente d'obtenir de l'Iran des "garanties" qu'il ne cherche pas à fabriquer l'arme atomique, comme l'en soupçonnent certains pays occidentaux et Israël. De son côté, Téhéran souhaiterait notamment la levée des sanctions économiques imposées par l'ONU et les pays occidentaux.

Prévues initialement pour la seule journée de mercredi, les discussions ont été prolongées à jeudi.

Elles regroupent l'Iran, l'UE et les représentants des 5+1, c'est-à-dire l'Union européenne et les représentants des membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine) plus l'Allemagne.

Première publication : 24/05/2012

  • IRAN

    Les puissances mondiales font des propositions "intéressantes" pour Téhéran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'Iran et l'AIEA satisfaits de leurs discussions à la veille d'une réunion cruciale

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Nucléaire iranien : ouverture des négociations entre le groupe des Six et l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)