Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

EUROPE

Dmitri Medvedev prend la tête du parti au pouvoir Russie unie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2012

L'ancien président et actuel Premier ministre russe Dmitri Medvedev a été élu samedi à la tête de Russie unie, le parti au pouvoir. Il succède à Vladimir Poutine, élu en mars à la présidence.

AFP - Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a été élu samedi à la tête du parti au pouvoir, Russie unie, lors d'un congrès extraordinaire de cette formation à Moscou, succédant à son mentor Vladimir Poutine revenu au Kremlin.

Au cours d'un vote à main levée, M. Medvedev a été élu à l'unanimité par les délégués du parti réunis au Manège, un bâtiment historique du XIXe siècle situé tout près du Kremlin, selon les images retransmises par la télévision russe.

Cette désignation était attendue, dans la mesure où Vladimir Poutine avait annoncé après son élection en mars à la présidence russe qu'il cèderait à Dmitri Medvedev les rênes du parti mis à mal par la contestation de ces derniers mois.

Dans son allocution devant les délégués et M. Poutine, M. Medvedev a indiqué qu'il voulait faire de Russie unie un parti "plus démocratique", "plus ouvert", et souligné que les jeunes devaient être "la plus grande priorité".

M. Medvedev a toutefois reconnu qu'un "facteur de lassitude commençait à jouer contre le parti", hégémonique à la chambre basse du Parlement (Douma) depuis sa création en 2003.

Vladimir Poutine dirigeait Russie unie depuis 2008, année où il est devenu Premier ministre faute de pouvoir effectuer un troisième mandat consécutif au Kremlin après ceux de 2000-2008. L'ex-agent du KGB avait alors laissé la présidence à Dmitri Medvedev. Ce dernier a succédé à M. Poutine au poste de Premier ministre.

Aux législatives de décembre, Russie unie a perdu un quart des sièges qu'il occupait à la Douma, obtenant tout juste la majorité absolue avec 238 sièges, après une écrasante majorité de plus des deux tiers (315 sièges sur 450) au précédent scrutin en 2007.

La victoire aux élections de fin 2011 a déclenché un mouvement de protestation sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir de M. Poutine en 2000, l'opposition et les observateurs indépendants dénonçant des fraudes massives. Le pouvoir a rejeté ces accusations.

 

Première publication : 26/05/2012

  • RUSSIE

    Sans surprise, l'ex-président Medvedev confirmé au poste de Premier ministre

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Vladimir Poutine retrouve officiellement son fauteuil de président

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Pro et anti-Poutine battent le pavé à Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)