Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

EUROPE

Dmitri Medvedev prend la tête du parti au pouvoir Russie unie

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2012

L'ancien président et actuel Premier ministre russe Dmitri Medvedev a été élu samedi à la tête de Russie unie, le parti au pouvoir. Il succède à Vladimir Poutine, élu en mars à la présidence.

AFP - Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a été élu samedi à la tête du parti au pouvoir, Russie unie, lors d'un congrès extraordinaire de cette formation à Moscou, succédant à son mentor Vladimir Poutine revenu au Kremlin.

Au cours d'un vote à main levée, M. Medvedev a été élu à l'unanimité par les délégués du parti réunis au Manège, un bâtiment historique du XIXe siècle situé tout près du Kremlin, selon les images retransmises par la télévision russe.

Cette désignation était attendue, dans la mesure où Vladimir Poutine avait annoncé après son élection en mars à la présidence russe qu'il cèderait à Dmitri Medvedev les rênes du parti mis à mal par la contestation de ces derniers mois.

Dans son allocution devant les délégués et M. Poutine, M. Medvedev a indiqué qu'il voulait faire de Russie unie un parti "plus démocratique", "plus ouvert", et souligné que les jeunes devaient être "la plus grande priorité".

M. Medvedev a toutefois reconnu qu'un "facteur de lassitude commençait à jouer contre le parti", hégémonique à la chambre basse du Parlement (Douma) depuis sa création en 2003.

Vladimir Poutine dirigeait Russie unie depuis 2008, année où il est devenu Premier ministre faute de pouvoir effectuer un troisième mandat consécutif au Kremlin après ceux de 2000-2008. L'ex-agent du KGB avait alors laissé la présidence à Dmitri Medvedev. Ce dernier a succédé à M. Poutine au poste de Premier ministre.

Aux législatives de décembre, Russie unie a perdu un quart des sièges qu'il occupait à la Douma, obtenant tout juste la majorité absolue avec 238 sièges, après une écrasante majorité de plus des deux tiers (315 sièges sur 450) au précédent scrutin en 2007.

La victoire aux élections de fin 2011 a déclenché un mouvement de protestation sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir de M. Poutine en 2000, l'opposition et les observateurs indépendants dénonçant des fraudes massives. Le pouvoir a rejeté ces accusations.

 

Première publication : 26/05/2012

  • RUSSIE

    Sans surprise, l'ex-président Medvedev confirmé au poste de Premier ministre

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Vladimir Poutine retrouve officiellement son fauteuil de président

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Pro et anti-Poutine battent le pavé à Moscou

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)