Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Sports

Victoria Azarenka, n°1 mondiale, s'entoure d'une équipe 100 % française

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2012

La n°1 mondiale Victoria Azarenka est de nationalité bélarusse mais son équipe est entièrement composée de Français. Son dernier renfort n'est autre qu'Amélie Mauresmo. L'ex-joueuse française a préparé Azarenka à la veille de Roland-Garros.

AFP - Victoria Azarenka est bélarusse mais la N.1 mondiale joue un peu à domicile à Roland-Garros où elle est entourée par son équipe 100% française et sa dernière recrue, Amélie Mauresmo.

Sam Sumyk, l'entraîneur breton de la nouvelle merveille du tennis, avait décidé de prendre quelques jours de repos avant le début de Roland-Garros dimanche. C'est donc Amélie Mauresmo qui s'est chargée de préparer Azarenka cette semaine, en tapant des balles et en discutant, beaucoup.

"Amélie aime parler et moi écouter", souligne la joueuse aux longs cheveux blonds, née il y a 22 ans à Minsk et qui a retenu comme principal conseil l'importance "d'être moi-même en toute circonstance".

Cela fait six semaines que l'ancienne N.1 mondiale a rejoint la structure de l'actuelle N.1 mondiale, où la France est omniprésente.

Outre Sumyk, qui entraîne la Bélarusse depuis début 2010 et qui l'a conduite à son premier titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie en janvier, la "Team Azarenka" se compose également de deux autres Français: un chiropracteur, Jean-Pierre Bruyère, et un sparring-partner de 32 ans, Julien Jeanpierre, ancien 133e mondial et vainqueur de l'Open d'Australie juniors en 1998.

Cette équipe, "ma famille", dit Azarenka, est entièrement dévouée à la jeune patronne qualifiée par tous d'agréable, d'extravertie et de "marrante".

Noël ensemble

Signe d'une vraie complicité, ils ont passé le dernier Noël ensemble, en compagnie de Sergei Bubka Jr, 170e mondial et petit ami d'Azarenka, ainsi que du père de celui-ci, la légende du saut à la perche.

Le rôle de Mauresmo, la dernière venue, est d'abord de conseiller la Bélarusse. "Lui faire gagner du temps grâce à mon vécu et mon expérience", résume la Française de 32 ans, retraitée des courts depuis 2009 et qui avait déjà vécu une première expérience similaire avec Michaël Llodra.

"Je suis contente de l'avoir à bord, explique Azarenka. Elle a beaucoup d'expérience et de choses à m'apprendre, pas seulement sur le court mais aussi en dehors, comment gérer une carrière. Je ne pense pas avoir besoin d'un changement majeur dans mon jeu. Elle est là pour travailler sur les détails."

Lorsque Mauresmo a rejoint sa structure début avril, Azarenka venait tout juste de subir sa première défaite de la saison, après vingt-six succès de suite, série stoppée à Miami par... la Française Marion Bartoli.

Depuis, elle n'a plus gagné de tournoi mais a confirmé, avec deux finales à Stuttgart et Madrid, qu'elle serait l'une des grandes prétendantes au titre à Roland-Garros, même si la terre battue n'est pas sa meilleure surface.

Systématiquement submergée par l'émotion et la pression, Mauresmo n'a jamais dépassé les quarts de finale Porte d'Auteuil. Battue à ce stade en 2011 par la future championne Li Na, Azarenka veut aller plus loin cette année.

"On vient pour gagner, comme toujours", conclut Sam Sumyk.

 

Première publication : 26/05/2012

  • OPEN D'AUSTRALIE

    Azarenka remporte son premier grand titre et devient numéro un mondiale

    En savoir plus

  • US OPEN

    Victoria Azarenka victime de la chaleur de Flushing Meadows

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)