Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Sports

Victoria Azarenka, n°1 mondiale, s'entoure d'une équipe 100 % française

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2012

La n°1 mondiale Victoria Azarenka est de nationalité bélarusse mais son équipe est entièrement composée de Français. Son dernier renfort n'est autre qu'Amélie Mauresmo. L'ex-joueuse française a préparé Azarenka à la veille de Roland-Garros.

AFP - Victoria Azarenka est bélarusse mais la N.1 mondiale joue un peu à domicile à Roland-Garros où elle est entourée par son équipe 100% française et sa dernière recrue, Amélie Mauresmo.

Sam Sumyk, l'entraîneur breton de la nouvelle merveille du tennis, avait décidé de prendre quelques jours de repos avant le début de Roland-Garros dimanche. C'est donc Amélie Mauresmo qui s'est chargée de préparer Azarenka cette semaine, en tapant des balles et en discutant, beaucoup.

"Amélie aime parler et moi écouter", souligne la joueuse aux longs cheveux blonds, née il y a 22 ans à Minsk et qui a retenu comme principal conseil l'importance "d'être moi-même en toute circonstance".

Cela fait six semaines que l'ancienne N.1 mondiale a rejoint la structure de l'actuelle N.1 mondiale, où la France est omniprésente.

Outre Sumyk, qui entraîne la Bélarusse depuis début 2010 et qui l'a conduite à son premier titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie en janvier, la "Team Azarenka" se compose également de deux autres Français: un chiropracteur, Jean-Pierre Bruyère, et un sparring-partner de 32 ans, Julien Jeanpierre, ancien 133e mondial et vainqueur de l'Open d'Australie juniors en 1998.

Cette équipe, "ma famille", dit Azarenka, est entièrement dévouée à la jeune patronne qualifiée par tous d'agréable, d'extravertie et de "marrante".

Noël ensemble

Signe d'une vraie complicité, ils ont passé le dernier Noël ensemble, en compagnie de Sergei Bubka Jr, 170e mondial et petit ami d'Azarenka, ainsi que du père de celui-ci, la légende du saut à la perche.

Le rôle de Mauresmo, la dernière venue, est d'abord de conseiller la Bélarusse. "Lui faire gagner du temps grâce à mon vécu et mon expérience", résume la Française de 32 ans, retraitée des courts depuis 2009 et qui avait déjà vécu une première expérience similaire avec Michaël Llodra.

"Je suis contente de l'avoir à bord, explique Azarenka. Elle a beaucoup d'expérience et de choses à m'apprendre, pas seulement sur le court mais aussi en dehors, comment gérer une carrière. Je ne pense pas avoir besoin d'un changement majeur dans mon jeu. Elle est là pour travailler sur les détails."

Lorsque Mauresmo a rejoint sa structure début avril, Azarenka venait tout juste de subir sa première défaite de la saison, après vingt-six succès de suite, série stoppée à Miami par... la Française Marion Bartoli.

Depuis, elle n'a plus gagné de tournoi mais a confirmé, avec deux finales à Stuttgart et Madrid, qu'elle serait l'une des grandes prétendantes au titre à Roland-Garros, même si la terre battue n'est pas sa meilleure surface.

Systématiquement submergée par l'émotion et la pression, Mauresmo n'a jamais dépassé les quarts de finale Porte d'Auteuil. Battue à ce stade en 2011 par la future championne Li Na, Azarenka veut aller plus loin cette année.

"On vient pour gagner, comme toujours", conclut Sam Sumyk.

 

Première publication : 26/05/2012

  • OPEN D'AUSTRALIE

    Azarenka remporte son premier grand titre et devient numéro un mondiale

    En savoir plus

  • US OPEN

    Victoria Azarenka victime de la chaleur de Flushing Meadows

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)