Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

Culture

"Amour" de Michael Haneke, un conte douloureux sur la vieillesse d'un couple

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2012

"Amour", de l'Autrichien Michael Hanneke, réunit deux légendes du cinéma, Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant (photo). Le film raconte l'histoire d'un couple confronté à l'âge et au triste spectacle de sa décrépitude.

AFP - Avec "Amour", l'Autrichien Michael Haneke remporte dimanche sa seconde Palme d'or pour un conte douloureux sur la difficile vieillesse d'un couple réunissant deux légendes à l'écran et sur la Croisette, Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant.

L'héroïne de "Hiroshima mon amour" n'était pas revenue ici depuis 53 ans. Lui depuis 1998 avec son rôle dans le film de Patrice Chéreau "Ceux qui m'aiment prendront le train".

Seul Michael Haneke, déjà Palme d'Or 2009 pour "Le Ruban blanc" et que Jean-Louis Trintignant a qualifié de l'"un des plus grands cinéastes du monde" a pu sortir l'acteur âgé de 81 ans de sa retraite pour le projeter dans le rôle de Georges, ce mari toujours amoureux et totalement dévoué à Anne, son épouse qui s'en va peu à peu.

"Arrivé à un certain âge, on est obligatoirement confronté à la souffrance de quelqu'un qu'on aime", a justifié le réalisateur, pour la dixième fois en sélection à Cannes.

Avec sobriété mais précision, sa caméra accompagne les moindres gestes et dans les plus petits replis du corps souffrant cette vie qui se délite et s'enfuit. Sans voyeurisme ni complaisance, sans musique non plus, en se gardant de tirer le spectateur par la manche pour lui dire comment souffrir et quand pleurer.

"Surtout pas de sentimentalité", avait-il lancé pour toute consigne à Emmanuelle Riva. "Ca a déligoté mes craintes", a raconté cette dernière, évoquant un chemin difficile vers ce personnage qui perd d'abord sa mobilité, puis l'élocution et s'enfonce lentement dans le brouillard de sa mémoire.

"J'avais en moi une certaine conviction que je pouvais me mettre à la place d'Anne et je suis rentrée dans ce personnage de façon très puissante".

Toute pudeur abandonnée à l'objectif - à 85 ans, elle apparaît en chemise de nuit, partiellement dévêtue dans sa douche, dans les gestes intimes - elle savait, dit-elle qu'elle n'entrait pas "dans un univers de beauté".

"Michael Haneke ne voulait jamais que ce soit sentimental ou pleurnichard, mais elle, ça la démolissait: elle mettait une demi-heure à s'en remettre", a nuancé Jean-Louis Trintignant, couvant avec bienveillance sa partenaire.

Pour l'acteur, qui fut Prix d'interprétation à Cannes en 1969 pour "Z" de Costa-Gavras, les exigences d'Haneke étaient éprouvantes. "Je n'ai jamais travaillé avec un metteur en scène aussi exigeant et franchement je ne le conseille à personne", a-t-il lancé de sa voix si identifiable, le timbre malicieux.

Isabelle Huppert est la fille de ce couple, reléguée à distance par sa vie londonienne et par son père, qui souhaite le minimum d'intrusion dans ce huis clos.

L'actrice a ainsi retrouvé le cinéaste avec lequel elle a décroché l'un de ses deux prix d'interprétation cannois pour "La Pianiste" en 2001: "Il est très exigeant, mais on est très largement récompensé: j'aime me voir dans les films de Haneke. Il y a une réciprocité absolue dans l'aventure".

Même Jean-Louis Trintignant, qui "préfère le théâtre parce qu'on ne s'y voit pas", a aimé se voir dans ce film, pour la première fois de sa vie.

Première publication : 27/05/2012

  • FESTIVAL DE CANNES

    L'Autrichien Michael Haneke remporte sa seconde Palme d'or

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Le 65e Festival de Cannes se dote d'un jury grand luxe

    En savoir plus

  • CINÉMA

    En 2012, le Festival de Cannes abolit les frontières

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)