Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Le système carcéral américain à l’heure de la réforme

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

Culture

L'Autrichien Michael Haneke remporte sa seconde Palme d'or

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2012

Cette 65ème édition du Festival de Cannes s'est conclue par la remise de la Palme d'or à Michael Hanneke (à droite), pour son film "Amour". Les prix ont été remis lors d'une cérémonie de clôture qui a rendu hommage au réalisateur Claude Miller.

REUTERS - Le 65e Festival de Cannes s'est conclu dimanche soir sous la pluie et sur le triomphe du cinéaste autrichien Michael Haneke, récipiendaire d'une deuxième Palme d'or pour son long métrage "Amour".

Haneke avait reçu une première Palme d'or en 2009 avec "Le ruban blanc". Il rejoint ainsi Francis Ford Coppola, Bille August, Emir Kusturica et les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne au rang des cinéastes ayant reçu deux fois le précieux trophée.

Le jury présidé par le cinéaste italien Nanni Moretti a ainsi confirmé les pronostics de la presse qui penchaient entre l'oeuvre de Haneke et celle du cinéaste roumain Cristian Mungiu.

Michael Haneke était l'un des quatre cinéastes en compétition déjà paré d'une Palme d'or à être revenu à Cannes cette année et il avait apporté dans son bagage un film d'une rare puissance émotive.

Haneke a rendu hommage à ses "acteurs géniaux", Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, comme l'avait fait le président du jury en annonçant la Palme d'or.

"Reality", du cinéaste italien Matteo Garrone s'est vu attribuer le Grand Prix, distinction la plus prestigieuse après la Palme d'or.

Les prix d'interprétation féminine et masculine récompensent respectivement les actrices roumaines Cosmina Stratan et Cristina Flutur ("Au-delà des collines", de Cristian Mungiu) ainsi que Madds Mikkelsen ("La chasse", du cinéaste danois Thomas Vinterberg). 

Le Prix de la mise en scène échoit au cinéaste mexicain Carlos Reygadas pour "Post Tenebras Lux", tandis que le Prix du scénario vient distinguer "Au-delà des collines", de Cristian Mungiu, Palme d'or en 2007 pour "4 mois, 3 semaines, 2 jours".

Reygadas avait décroché le Prix du Jury en 2007 pour "Lumière silencieuse".

L'habitué de la croisette Ken Loach repart avec le Prix du Jury pour "La part des anges". Le cinéaste britannique avait obtenu la Palme d'or en 2006 avec "Le vent se lève".

Les prix ont été remis lors d'une cérémonie de clôture qui, cette année, rendait hommage à Claude Miller, le cinéaste français disparu en avril et dont le dernier ouvrage, "Thérèse Desqueyroux", a conclu le millésime 2012 du Festival.

L'équipe du film a pris la pose en haut des marches menant au Grand Amphithéâtre Lumière, sous une musique chorale, entourant Annie Miller, la productrice épouse du cinéaste, qui n'a pu retenir ses larmes, et Nathan Miller, son fils.
 

Première publication : 27/05/2012

COMMENTAIRE(S)