Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

EUROPE

La justice vaticane inculpe la "taupe" présumée

Vidéo par Nathalie PEREZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2012

La justice vaticane a inculpé l'ancien majordome de la résidence du pape Benoit XVI, arrêté vendredi et soupçonné d'être à l'origine des fuites de documents secrets.

AFP - La justice vaticane a officiellement inculpé samedi l'ancien majordome des appartements pontificaux de Benoît XVI pour possession illégale de documents secrets dans le cadre d'un scandale surnommé "Vatileaks".

Le communiqué du parquet a précisé qu'une enquête approfondie allait être menée

pour établir si Paolo Gabriele, âgé de 46 ans, avait disposé de complices qui l'auraient aidé à diffuser les documents.

L'ancien majordome, qui occupait son poste jusqu'à son arrestation mercredi, est soupçonné d'avoir divulgué des documents très sensibles à des médias italiens en janvier et février derniers.

L'ancien majordome, qui servait ses repas au pape, l'aidait à s'habiller et tendait les chapelets aux visiteurs étrangers. Il pouvait se rendre dans les pièces du Vatican auxquelles l'accès est strictement limité.

Des lettres adressées personnellement à Benoît XVI par l'archevêque Carlo Maria Vigano, ancien numéro deux des services administratifs du Vatican, avaient été diffusées par une chaîne italienne de télévision.

"Mauvaise gouvernance"

Les courriers montraient que l'archevêque avait été muté comme nonce apostolique (ambassadeur) à Washington après avoir révélé l'existence d'un large réseau de corruption, de népotisme et de favoritisme lié à des contrats signés à des prix gonflés avec des partenaires italiens.

D'autres pièces évoquent des conflits internes concernant l'Institut des oeuvres religieuses (IOR, la Banque du Vatican), dont le président Ettore Gotti Tedeschi, accusé de "mauvaise gouvernance", a été limogé jeudi, une décision prise à l'unanimité.

Dans son communiqué, le parquet du Vatican a annoncé que l'enquête préliminaire avait été élevée à un statut "officiel", ce qui indique que Paolo Gabriele, désigné comme "prévenu" était désormais officiellement inculpé et avait choisi deux avocats pour le défendre.

En l'absence de prison vaticane, l'ancien majordome était détenu samedi dans l'une des trois "salles sécurisées" contrôlées par le gendarmerie vaticane.

La cité papale a annoncé que l'enquête allait continuer "jusqu'à ce qu'une connaissance suffisante du contexte de la situation ait été acquise", ce qui signifie, selon un responsable du Vatican, que les magistrats cherchent à déterminer si Paolo Gabriele a agi seul ou avec des complices.

Paolo Gabriele est passible d'une peine de 30 ans de prison pour avoir possédé illégalement des documents appartenant à un chef d'Etat. S'il est reconnu coupable, il sera vraisemblablement détenu dans une prison italienne à la suite d'un accord entre l'Italie et le Vatican.

Lutte au pouvoir

Benoît XVI s'est dit "affligé" d'avoir été trahi par un membre de son entourage proche. Paolo Gabriele habitait au Vatican, en compagnie de sa femme et de ses trois enfants.

Certains commentateurs de la presse italienne ont exprimé leur doutes quant à une action isolée de la part de Paolo Gabriele, qu'ils soupçonnent de n'avoir été qu'un pion dans une lutte de pouvoir plus large au sein du Vatican.

"Jamais l'Eglise catholique n'a donné un tel sentiment de désorientation", a écrit l'historien de l'Eglise Alberto Melloni dans le Corriere della Sera. "Il y a quelque chose d'encore plus profond, cette fois - un sentiment de désordre systémique."

Première publication : 27/05/2012

  • RELIGION

    Pour Benoît XVI, "l'obscurité sur Dieu et sur les valeurs est une vraie menace"

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le Saint-Siège plongé dans la tourmente du "Vatileaks"

    En savoir plus

  • ITALIE

    Le Vatican invite les politiciens à renouer avec "leurs racines morales"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)