Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Vidéo : à Novoazovsk, "il semblerait que les Russes soient déjà partis"

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

Afrique

La médiation ouest-africaine appelle les groupes armés maliens à la négociation

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2012

Après la fusion, samedi, de la rébellion touareg et des islamistes d'Ansar Dine, la médiation ouest-africaine souhaite que ces groupes armés qui tiennent le nord du Mali favorisent "une solution négociée".

AFP - La médiation ouest-africaine souhaite que la "cohésion" entre groupes armés du nord du Mali, après la fusion de la rébellion touareg et des islamistes d'Ansar Dine, favorise une "solution négociée" à la crise dans cette région, a déclaré à l'AFP le ministre burkinabè Djibrill Bassolé.

"La médiation salue toute dynamique allant vers la cohésion entre les différents mouvements armés, l'essentiel étant que ce groupe (choisisse) l'option d'une solution négociée au conflit", a indiqué le ministre burkinabè des Affaires étrangères, dont le pays conduit la médiation au nom de l'Afrique de l'Ouest.

Entretien avec Moussa Ag Assarid, porte-parole du MNLA



"En plus de cette cohésion, la médiation souhaite que non seulement (les groupes fusionnés) aillent vers la solution négociée, mais qu'ils préservent l'intégrité territoriale du Mali et qu'ils abandonnent la terreur et le terrorisme comme moyens d'action", a-t-il poursuivi.

Le mouvement islamiste Ansar Dine est allié sur le terrain avec les jihadistes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui opèrent depuis plusieurs années dans la bande sahélo-saharienne, y commettant des rapts, en particulier d'Occidentaux. Les deux groupes sont depuis plusieurs semaines dominants dans le nord du Mali, aux dépens des rebelles touareg.

"Il est toujours mieux d'avoir à négocier avec un seul groupe qu'avec plusieurs aux intérêts parfois diamétralement opposés", a ajouté M. Bassolé. "Maintenant qu'ils sont ensemble, j'imagine qu'ils ont aussi une plateforme de revendications commune qui pourrait nous aider à avancer dans les discussions".

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg) et Ansar Dine ont annoncé samedi leur "auto-dissolution" et la création d'un "Conseil transitoire de l'Etat islamique de l'Azawad", l'immense région nord du Mali.

Le gouvernement malien a rejeté dimanche "catégoriquement" la création d'un "Etat islamique", réaffirmant que le Mali "est un pays laïc, qui restera laïc".

Le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) dans la crise malienne, a fait savoir récemment que des "contacts" avaient été établis avec notamment le MNLA et Ansar Dine.

Première publication : 27/05/2012

  • NORD-MALI

    Les rebelles touareg et le mouvement Ansar Dine créent un État islamique

    En savoir plus

  • MALI

    La sortie de crise mise en danger par l'agression du président Traoré

    En savoir plus

  • MALI

    Les putschistes maliens acceptent un accord de transition politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)