Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

Afrique

La médiation ouest-africaine appelle les groupes armés maliens à la négociation

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2012

Après la fusion, samedi, de la rébellion touareg et des islamistes d'Ansar Dine, la médiation ouest-africaine souhaite que ces groupes armés qui tiennent le nord du Mali favorisent "une solution négociée".

AFP - La médiation ouest-africaine souhaite que la "cohésion" entre groupes armés du nord du Mali, après la fusion de la rébellion touareg et des islamistes d'Ansar Dine, favorise une "solution négociée" à la crise dans cette région, a déclaré à l'AFP le ministre burkinabè Djibrill Bassolé.

"La médiation salue toute dynamique allant vers la cohésion entre les différents mouvements armés, l'essentiel étant que ce groupe (choisisse) l'option d'une solution négociée au conflit", a indiqué le ministre burkinabè des Affaires étrangères, dont le pays conduit la médiation au nom de l'Afrique de l'Ouest.

Entretien avec Moussa Ag Assarid, porte-parole du MNLA



"En plus de cette cohésion, la médiation souhaite que non seulement (les groupes fusionnés) aillent vers la solution négociée, mais qu'ils préservent l'intégrité territoriale du Mali et qu'ils abandonnent la terreur et le terrorisme comme moyens d'action", a-t-il poursuivi.

Le mouvement islamiste Ansar Dine est allié sur le terrain avec les jihadistes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui opèrent depuis plusieurs années dans la bande sahélo-saharienne, y commettant des rapts, en particulier d'Occidentaux. Les deux groupes sont depuis plusieurs semaines dominants dans le nord du Mali, aux dépens des rebelles touareg.

"Il est toujours mieux d'avoir à négocier avec un seul groupe qu'avec plusieurs aux intérêts parfois diamétralement opposés", a ajouté M. Bassolé. "Maintenant qu'ils sont ensemble, j'imagine qu'ils ont aussi une plateforme de revendications commune qui pourrait nous aider à avancer dans les discussions".

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg) et Ansar Dine ont annoncé samedi leur "auto-dissolution" et la création d'un "Conseil transitoire de l'Etat islamique de l'Azawad", l'immense région nord du Mali.

Le gouvernement malien a rejeté dimanche "catégoriquement" la création d'un "Etat islamique", réaffirmant que le Mali "est un pays laïc, qui restera laïc".

Le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) dans la crise malienne, a fait savoir récemment que des "contacts" avaient été établis avec notamment le MNLA et Ansar Dine.

Première publication : 27/05/2012

  • NORD-MALI

    Les rebelles touareg et le mouvement Ansar Dine créent un État islamique

    En savoir plus

  • MALI

    La sortie de crise mise en danger par l'agression du président Traoré

    En savoir plus

  • MALI

    Les putschistes maliens acceptent un accord de transition politique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)