Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

EUROPE

À Bakou, la Suède remporte le concours de l'Eurovision

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2012

La chanteuse qui représentait la Suède, Loreen, s'est imposée samedi lors de la 57e édition de l'Eurovision qui se déroulait en Azerbaïdjan. C'est la cinquième victoire de la Suède à ce concours regardé par plus de 100 millions de téléspectateurs.

AFP -La Suède a remporté samedi la 57e édition du concours de l'Eurovision à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan, une ancienne république soviétique critiquée par des ONG pour ses carences démocratiques.

Dans le Palais de Cristal, un bâtiment flambant neuf, érigé à Bakou en un temps record sur les bords de la mer Caspienne pour accueillir le grand show, la chanteuse Loreen s'est imposée avec sa chanson techno-pop "Euphoria", juste devant les "Bouranovskie Babouchki", un groupe de grands-mères russes issues d'un petit village de la Volga.

"Je veux vous dire que je vous aime tellement. (...) Merci beaucoup", a immédiatement déclaré la gagnante.

Il s'agit de la cinquième victoire de la Suède à ce concours regardé par plus de 100 millions de téléspectateurs.

Le pays, qui succède à l'Azerbaïdjan, vainqueur de l'édition 2011, arrivé en quatrième position cette année, devra maintenant organiser le show en 2013.

Figurant parmi les favoris, Loreen était néanmoins attendue au tournant samedi soir.

Cette semaine, elle a rencontré des militants locaux des droits de l'homme, qui lui avaient demandé de parler des carences démocratiques dans le pays quand elle monterait sur scène. Elle ne l'a pas fait.

L'opposition azerbaïdjanaise accuse le régime du président Ilham Aliev de réprimer la liberté d'expression et d'emprisonner des opposants sur de fausses accusations.

Tout comme Loreen, les grands-mères russes semblaient aussi très bien placées dans la course au sésame. Elles se sont déhanchées sur leur chanson "Party For Everybody", un mélange d'anglais, de russe et d'oudmourte (langue locale qui se rattache au groupe finno-ougrien), habillées en costumes traditionnels.

En tout, vingt-six finalistes, âgés de 17 à 76 ans, se sont produits sur scène pour ce concours qui a débuté à minuit heure locale (19H00 GMT).

Le crooner britannique de 76 ans, Engelbert Humperdinck, arrivé avant-dernier, a ouvert le show. La France, représentée par la chanteuse Anggun est elle arrivée 22e et la Norvège a obtenu la dernière position.



une vitrine pour l'Azerbaïdjan



L'Azerbaïdjan, un pays de quelque 9,2 millions d'habitants à majorité musulmane, riche en hydrocarbures, avait mis les bouchées doubles pour se présenter au monde, où il n'était connu jusqu'ici que comme un exportateur de pétrole.

Entre chaque chanson, les téléspectateurs ont pu observer des images de l'Azerbaïdjan, de ses paysages, de ses traditions.

Des images du Nagorny-Karabakh, une région séparatiste azerbaïdjanaise peuplée majoritairement d'Arméniens, ont également été montrées.

Pour des raisons de sécurité, après une déclaration du président Aliev selon laquelle tous les Arméniens sont hostiles à l'Azerbaïdjan, Erevan avait d'ailleurs refusé de participer au concours.

L'événement a, quoi qu'il en soit, avant tout été une vitrine pour le président azerbaïdjanais, qui a succédé à son père Heydar Aliev en 2003.

Sa femme, Mehriban Alieva, a dirigé le comité d'organisation du spectacle et son gendre Emin Agalarov, chanteur à ses heures, a interprété une chanson pendant le décompte des votes.

Les téléspectateurs ont voté par texto ou par téléphone et leurs voix ont été pondérées à 50/50 avec celles d'un jury professionnel.



interpellations



Dans les rues de Bakou, le symbole de l'Eurovision était depuis plusieurs jours visible partout. Mais l'ambiance festive a été ternie vendredi soir par l'interpellation de dizaines d'opposants qui tentaient d'organiser une manifestation pacifique pour réclamer des élections équitables et la liberté de se rassembler, comme ce fut déjà le cas plus tôt dans la semaine.

Vingt-deux des personnes interpellées ont été jugées en comparution immédiate et condamnées pour la plupart à des peines d'amende, a déclaré samedi à l'AFP une porte-parole du mouvement, Leïla Mustafaïeva, ajoutant que deux opposants avaient été condamnés à six jours de prison et un autre à cinq jours.

De son côté, l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a appelé samedi l'Azerbaïdjan à respecter la liberté de rassemblement, accusant le régime de réprimer les opposants.

Le pouvoir affirme lui que l'opposition est autorisée à s'exprimer du moment qu'elle n'enfreint pas la loi.

Première publication : 27/05/2012

  • AZERBAÏDJAN

    Le régime autoritaire de Bakou peine à redorer son blason avec l'Eurovision

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)