Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

L'Australie expulse deux diplomates syriens après le massacre de Houla

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2012

Canberra a annoncé l'expulsion de deux diplomates syriens, en réponse au massacre d'au moins 108 personnes vendredi dernier à Houla, dans le centre de la Syrie. Les deux hommes ont 72 heures pour quitter le territoire australien.

AFP - L'Australie a annoncé mardi l'expulsion de deux diplomates syriens, après le massacre de Houla (centre de la Syrie) qui a fait une centaine de morts, dont près de la moitié sont des enfants, et pour lequel l'ONU a condamné le régime syrien.

Le chargé d'affaires syrien Jawdat Ali et un autre diplomate seront expulsés sous 72 heures, selon la décision du ministre des Affaires étrangères Bob Carr.

Le chargé d'affaires avait été convoqué lundi par des responsables gouvernementaux australiens, pour s'expliquer sur le massacre de vendredi.

"Le gouvernement syrien ne doit pas s'attendre à d'autres engagements officiels avec l'Australie jusqu'à ce qu'il respecte le cessez-le-feu de l'ONU et qu'il prenne des mesures concrètes pour mettre en place le plan de paix de l'envoyé spécial Kofi Annan", a déclaré Bob Carr.

"Ce massacre de plus de cent personnes à Houla, des hommes, des femmes et des enfants, est un crime hideux et brutal", a-t-il ajouté.

Jawdat Ali est chargé de transmettre à son gouvernement un message très clair, a précisé le ministre: "les Australiens sont effarés par ce massacre et nous chercherons une réponse internationale unie pour que les responsables soient poursuivis".

Le ministre a précisé s'attendre à des expulsions de diplomates syriens dans d'autres capitales.
 

Première publication : 29/05/2012

  • SYRIE

    À Damas, Kofi Annan tentera de sauver son plan de paix après la tuerie de Houla

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Damas, Kofi Annan se dit "horrifié" par le massacre de Houla

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'opposition syrienne exhorte la communauté internationale à agir contre les massacres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)