Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

Dernière mise à jour le 04/10/2013

L'Égypte des Frères musulmans : une parenthèse d'un an et demi

Un an et demi après la chute du président Hosni Moubarak et près de six mois après les premières élections législatives libres du pays, le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi est le premier président égyptien démocratiquement élu. L'enjeu est de taille pour Mohamed Morsi: il a la lourde tâche de mettre fin à une période de transition émaillée de manifestations et de violences. La lune de miel ne durera qu'à peine un an. L'armée, qui emboîte le pas à un vaste mouvement populaire, met un coup d'arrêt à la parenthèse démocratique le 3 juillet 2013.

Aller plus loin
Débat télévisé historique entre deux candidats à la présidentielle

En savoir plus

L'armée impose un couvre-feu partiel après les manifestations au Caire

En savoir plus

L'armée se dit prête à céder le pouvoir dès le mois de mai en signe d'apaisement

En savoir plus

Violences au Caire : des candidats à la présidentielle suspendent leur campagne

En savoir plus

Des milliers d'islamistes dans la rue pour "protéger la révolution"

En savoir plus

Des dizaines de milliers d'Égyptiens manifestent contre l'armée

En savoir plus

COMMENTAIRE(S)