Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Le QG de campagne d'Ahmed Chafik attaqué au Caire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2012

Les locaux du QG de campagne d'Ahmed Chafik ont été attaqués lundi soir au Caire, après l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle qui verra l'ancien ministre de Moubarak affronter Mohammed Morsi, candidat des Frères musulmans.

AFP - Le QG de campagne d'Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, a été attaqué lundi soir au Caire, quelques heures après la confirmation officielle qu'il affronterait au second tour de l'élection présidentielle le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi.

Un garage attenant au bâtiment, où étaient entreposés des affiches et des prospectus du candidat, a été incendié, d'après des membres de l'équipe de campagne de M. Chafiq et des témoins. Le feu a rapidement été maîtrisé, selon les pompiers présents sur place.

Devant la villa du quartier de Dokki où le candidat a installé son QG, des milliers de prospectus jonchaient le sol et quelques dizaines de ses partisans scandaient "Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi, Chafiq", a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon une source policière, huit personnes ont été arrêtées à proximité.

Les partisans de M. Chafiq ont accusé des adversaires politiques du candidat, notamment les Frères musulmans et des mouvements de jeunes pro-démocratie.

Des heurts ont brièvement opposé dans la soirée un millier de manifestants anti-Chafiq --dont des partisans d'un candidat de gauche vaincu au premier tour-- et des individus en civil sur la place Tahrir, site emblématique de la révolte contre M. Moubarak début 2011, et des prospectus pris dans le QG de M. Chafiq jonchaient le sol sur la place.

Farouq Soltane, le président de la commission électorale, avait annoncé officiellement dans l'après-midi que le second tour, les 16 et 17 juin, opposerait MM. Morsi et Chafiq, confirmant les résultats préliminaires du premier tour de la semaine dernière donnés par la confrérie islamiste et dans la presse.

M. Morsi a obtenu 24,7% des voix et M. Chafiq 23,6%.

Ce duel s'annonce tendu en raison des projets diamétralement opposés de deux hommes, un islamiste conservateur et un symbole de l'ancien régime issu de l'appareil militaire.

Le nationaliste arabe Hamdeen Sabbahi est arrivé en troisième position, avec 20,7% des suffrages. Viennent ensuite l'islamiste modéré Abdel Moneim Aboul Foutouh et l'ex-ministre des Affaires étrangères Amr Moussa.

 

Première publication : 29/05/2012

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    L'héritage de la révolution, cheval de bataille de l'entre-deux-tours

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Les Frères musulmans appellent à "sauver la révolution"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)