Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Afrique

"Le scrutin le plus transparent de toute l'histoire de l’Égypte"

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 29/05/2012

Le second tour de la présidentielle égyptienne mettra aux prises le candidat islamiste Mohamed Morsi et un cacique du régime de Moubarak, Ahmed Chafik. L'analyse de Tewfik Aclimandos, chercheur et spécialiste de l’Égypte.

FRANCE 24 : Les résultats de l'élection présidentielle en Égypte constituent-ils une vraie surprise, notamment la lourde défaite d’Amr Moussa ?

Tewfik Aclimandos : C’est surtout derrière le duo de tête qu’il y a de grosses surprises.

Si l’on compare les sondages d’intentions de vote avec le résultat final, Hamdeen Sabbahi [nationaliste arabe, qui a obtenu environ 20 % des suffrages ndlr] a triplé son résultat.

La chute d’Amr Moussa [l’ancien chef de la Ligue arabe qui faisait figure de favori du scrutin ndlr] est également une vraie surprise. Il était inimaginable que l’écart entre lui [Amr Moussa a obtenu près de 10 % des voix ndlr] et le duo de tête soit si important. Le souci, c’est qu’il n’a jamais été en mesure de clarifier vraiment son message, tandis que les autres candidats s’affirmaient, à l’image de Mohamed Chafik, qui a clairement durci son discours sur la sécurité par exemple.

Vers qui peuvent se tourner les révolutionnaires au second tour, alors que les résultats du scrutin les placent dans une situation inconfortable ?

T.A. : L’état-major révolutionnaire n’a absolument aucune envie d’aller vers Ahmed Chafik [dernier Premier ministre de l’ère Moubarak, favori de l’armée et de la minorité copte, arrivé second lors du premier tour ndlr]. Et il est probable que ses troupes fassent le même choix. En revanche, les chefs de file du mouvement révolutionnaire peuvent envisager de négocier avec le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi. La question est de savoir si la confrérie sera prête à faire des promesses et des gestes à leur endroit. Et ces fléchissements devront intervenir avant même le second tour.

Du côté des révolutionnaires, deux lignes d’analyse se distinguent. Certains estiment que donner la présidence aux Frères musulmans serait un suicide puisqu’ils dirigent déjà le Parlement. Pour d’autres, la priorité reste de déloger les derniers pontes de l’ancien régime coûte que coûte. Et si la première ligne est celle qui prédomine au moment du vote, une forte abstention de ces électeurs n’est pas à exclure.

Des recours pour fraude ont été déposés dans la foulée de l’annonce des résultats. Comment analysez-vous le déroulement de ce scrutin ?

T.A. : Ce que l’on peut dire, c’est qu’il s’agit du scrutin le plus transparent de toute l’histoire de l’Égypte. Évidemment, tout n'a pas été parfait. Sur tous les recours qui ont été déposés, certains étaient légitimes et d’autres plus absurdes. Mais au final, je pense que les résultats officiels reflètent assez fidèlement le rapport de force actuel.

Première publication : 29/05/2012

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Le QG de campagne d'Ahmed Chafik attaqué au Caire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Le second tour opposera Morsi l'islamiste à Chafik le militaire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Les recours pourraient modifier les résultats préliminaires du 1er tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)