Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre dénonce un "acte de terrorisme" après l'explosion à Nairobi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2012

Le Premier ministre Raila Odinga a dénoncé un "acte de terrorisme" après l'explosion d'un engin artisanal qui a fait une trentaine de blessés dont cinq graves, lundi, dans un centre commercial au cœur de la capitale Nairobi.

AFP - Le Premier ministre kényan Raila Odinga a dénoncé "un acte de terrorisme" après l'explosion qui a fait 33 blessés dont 5 dans un état grave lundi dans un centre commercial, en plein centre de la capitale Nairobi.

"Ce sont des actes haineux, nous sommes menacés mais on ne nous intimidera pas", a déclaré M. Odinga, s'exprimant dans les décombres du centre, au coeur du quartier commercial. "Ces actes de terrorisme ne vont pas nous intimider, nous resterons unis", a-t-il poursuivi, appelant à renforcer les forces de sécurité du pays.

"Il s'agit de terrorisme, nous les avons chassés et maintenant ils tentent de revenir", a encore déclaré M. Odinga, dans une apparente référence à l'intervention de l'armée kényane depuis octobre dernier en Somalie voisine pour tenter d'y déloger les insurgés islamistes shebab.

"Les vies et les propriétés des Kényans sont précieuses et doivent être protégées, nous condamnons les terroristes et nous leur disons que leurs jours sont comptés", a ajouté M. Odinga.

De son côté, revenant sur des propos antérieurs, le chef de la police kényane Mathew Iteere a déclaré lundi soir à la télévision que l'explosion avait vraisemblablement été provoquée par "un engin explosif artisanal".

M. Iteere avait déclaré précédemment qu'elle était "le plus probablement due à un problème électrique" dans le bâtiment où elle s'est produite.

Selon un commerçant blessé par l'explosion, interrogé par la police à l'hôpital, un homme a déposé un sac dans une boutique et y est revenu plus tard, peu avant l'explosion, avant de quitter précipitamment les lieux sous prétexte de répondre à un appel sur son téléphone portable, a indiqué M. Iteere.

Il a ajouté que la police disposait d'une "très bonne description" de l'homme et d'un deuxième individu qui l'accompagnait.

Au moins 33 personnes ont été blessées dont 5 dans un état critique, avait déclaré auparavant M. Iteere devant des journalistes. "L'enquête préliminaire montre que 33 personnes ont été blessées et sont actuellement hospitalisées" (...) Cinq sont dans un état critique", avait-il ajouté.

Une série d'attentats à la grenade ont été commis ces derniers mois au Kenya.

"Violente explosion"

Le chef de la police kényane avait cependant assuré auparavant lundi "être en mesure de prouver qu'il ne s'agissait pas d'une attaque à la grenade ou de l'explosion d'une bombe". "Les conclusions préliminaires nous donnent à penser qu'il s'est agi d'un problème électrique" qui a provoqué une explosion puis un début d'incendie, avait dit M. Iteere.

La société de distribution d'énergie Kenya Power a estimé "qu'il n'était pas possible que l'explosion ait été provoquée par un problème électrique" après inspection des installations dans le bâtiment endommagé.

Les shebab n'avaient pour leur part pas commenté cette explosion lundi en fin de journée.

L'explosion est survenue vers 13h15 (10h15 GMT) à l'intérieur d'un bâtiment qui abrite des petites boutiques, notamment de vente de vêtements, sur l'avenue Moi, du nom de l'ancien président kényan Daniel Arap Moi, une artère particulièrement fréquentée de Nairobi.

Des pompiers sont parvenus à maîtriser un incendie qui s'est déclaré à la suite de l'explosion dans le bâtiment, dont le toit de tôle a été endommagé et d'où une épaisse colonne de fumée s'est élevée.

Plusieurs ambulances ont évacué les blessés les plus graves, et la police a longtemps bloqué l'accès à cette avenue.

"J'ai vu trois femmes être évacuées des lieux, elles étaient grièvement blessées et deux d'entre elles étaient grièvement brûlées", a rapporté le gérant d'une des boutiques du centre, Jacob Mulwa.

"Je passais par là quand j'ai entendu une puissante explosion, et j'ai été touché par des éclats de verre alors que je courais dans la direction opposée", a rapporté un autre témoin, George Maina.
 

Première publication : 29/05/2012

  • KENYA

    Une trentaine de blessés après une explosion dans le centre de Nairobi

    En savoir plus

  • KENYA

    Les villes de Mombasa et Mtwapa frappées par deux attentats à la grenade

    En savoir plus

  • KENYA

    Un attentat à la grenade fait six morts et une soixantaine de blessés à Nairobi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)