Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Afrique

Reprise des négociations de paix entre les deux Soudans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2012

Les négociations destinées à régler les différends toujours en suspens entre les deux pays à la suite de l'accession du Soudan du Sud à l'indépendance ont repris. Elles avaient été interrompues en raison de violences sur leur frontière commune.

AFP - Le Soudan et le Soudan du Sud ont repris mardi à Addis Abeba des pourparlers de paix interrompus début avril après de violents combats à leur frontière commune, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les négociateurs en chef pour le Soudan, Idriss Mohammed Abdel Qadir, et celui pour le Soudan du Sud, Pagan Amum, se sont rencontrés dans la capitale éthiopienne en fin d'après-midi, en présence du médiateur de l'Union africaine, l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, et de l'émissaire américain pour le Soudan et le Soudan du Sud, Princeton Lyman, selon la journaliste de l'AFP.

La durée de ce nouveau round de négociations, qui se prolongent d'habitude plusieurs jours, est pour l'instant inconnue.

Les pourparlers entre Khartoum et Juba sont destinés à régler les différends toujours en suspens plus de dix mois après l'accès à l'indépendance du Soudan du Sud.

Ils interviennent malgré de nouvelles accusations, mardi, de bombardements soudanais sur trois Etats sud-soudanais -- ceux du Bahr el Ghazal occidental, du Bahr el Ghazal Nord et de l'Unité.

"Aujourd'hui, alors que nous discutons, ils nous bombardent," avait déclaré Pagan Amum avant la reprise des discussions. Mais "nous assisterons (aux pourparlers) quoi qu'il arrive," avait-t-il poursuivi.

Dans une déclaration diffusée par l'agence officielle soudanaise Suna, la délégation du Nord a de son côté réaffirmé l'attachement de Khartoum à la "paix et la stabilité entre les deux pays et la région".

Avant la reprise des pourparlers, en signe de bonne volonté, le Soudan s'est dit prêt à se retirer de la région contestée d'Abyei. Mais Khartoum entend en échange obtenir la garantie que cette zone grande comme le Liban soit reconnue comme partie intégrante de son territoire.

Zone démilitarisée à la frontière?

C'est une brève conquête par l'armée sud-soudanaise du plus important puits de pétrole soudanais, celui de Heglig, et une série de bombardements soudanais en territoire sud-soudanais qui ont mis le feu au poudre ces dernières semaines.

Khartoum a claqué la porte des négociations début avril et jamais depuis l'accès à l'indépendance du Sud en juillet 2011 les deux voisins n'ont semblé si proches d'un nouveau conflit ouvert.

Avant les accords de paix de 2005, qui ont ouvert la voie à la partition du Soudan, Juba et Khartoum se sont livré des décennies de guerre civile. La dernière vague du conflit, entre 1983 et 2005, a fait quelque 2 millions de morts.

Sous la pression internationale -- du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Union africaine, qui joue les médiateurs dans la crise soudanaise --, les deux parties ont finalement accepté la semaine dernière de reprendre le dialogue.

Juba et Khartoum revendiquent toutes deux le contrôle d'Abyei. Mais elles s'opposent aussi sur le partage des ressources pétrolières du Soudan d'avant la partition -- le Sud a hérité des trois quarts des réserves de brut du pays mais reste tributaire du Nord pour exporter -- et s'accusent mutuellement de soutien à des groupes rebelles sur le sol de l'autre.

La démarcation de la frontière Nord-Sud n'a jamais, non plus, été finalisée.

L'objet immédiat des négociations est d'obtenir un engagement clair des deux pays à respecter une zone démilitarisée à la frontière. En cas de succès, les discussions pourraient aborder les autres points de contentieux.

En attendant, les agences humanitaires ne cessent d'attirer l'attention sur le sort des civils vivant dans les zones frontalières et des dizaines de milliers de Soudanais et Sud-Soudanais qui, les uns et les autres bloqués sur le territoire voisin, attendent depuis des mois de pouvoir rentrer chez eux.

Au moins 350.000 Sud-Soudanais se trouvent encore au Nord, et des milliers de Soudanais au Sud.

 

Première publication : 29/05/2012

  • SOUDAN - SOUDAN DU SUD

    Juba accuse Khartoum d'avoir bombardé son territoire

    En savoir plus

  • SOUDAN - SOUDAN DU SUD

    Khartoum se déclare prêt à pacifier les relations avec son voisin du Sud

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'ONU exhorte le Soudan et le Soudan du Sud à cesser les hostilités

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)