Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Inquiétudes sur le projet de loi antiterroriste

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la guerre civile vue de l'intérieur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Puy du Fou, 40 ans de voyage dans le temps

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou out : pas de quartiers"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Gloire et décadence de Travis Kalanick, patron d'Uber

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Démission forcée du PDG d'Uber : quelles conséquences pour le groupe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de la musique : coupé-décalé en plein Paris

En savoir plus

FRANCE

En réponse au massacre de Houla, Washington expulse le chargé d'affaires syrien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2012

Après les expulsions des diplomates syriens des principales capitales européennes, les États-Unis ont donné 72 heures au chargé d'affaires syrien à Washington pour quitter le pays. Une décision qui intervient quatre jours après la tuerie de Houla.

AFP - Les Etats-Unis ont décidé mardi d'expulser le chargé d'affaires syrien à Washington "en réponse" au massacre survenu ce week-end dans la ville de Houla, a annoncé dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine, Victoria Nuland.

Zuheir Jabbour, le plus haut représentant syrien à Washington, a été informé mardi qu'il disposait de 72 heures pour quitter le pays, a précisé Mme Nuland.

"Nous avons pris cette décision en coordination avec des pays partenaires, l'Australie, le Canada, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Italie, la France et l'Allemagne", a-t-elle indiqué.

"Nous tenons le gouvernement syrien pour responsable" du massacre, "exemple le plus incontestable à ce jour des violations fragrantes du gouvernement syrien de ses obligations vis-à-vis du Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré la porte-parole.

"Nous encourageons tous les pays à condamner les actes du régime (du président président syrien Bachar) al-Assad en prenant des mesures similaires", a dit Mme Nuland.

La majorité des 108 victimes (dont 49 enfants) du massacre de Houla (centre de la Syrie) ont été exécutées, selon les premiers résultats d'une enquête de l'ONU. Damas nie l'implication de ses troupes.
 

Première publication : 29/05/2012

  • SYRIE

    À Damas, Kofi Annan appelle Bachar al-Assad à prendre des mesures "courageuses"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les puissances occidentales haussent le ton contre Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'Australie expulse deux diplomates syriens après le massacre de Houla

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)