Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

FRANCE

En réponse au massacre de Houla, Washington expulse le chargé d'affaires syrien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2012

Après les expulsions des diplomates syriens des principales capitales européennes, les États-Unis ont donné 72 heures au chargé d'affaires syrien à Washington pour quitter le pays. Une décision qui intervient quatre jours après la tuerie de Houla.

AFP - Les Etats-Unis ont décidé mardi d'expulser le chargé d'affaires syrien à Washington "en réponse" au massacre survenu ce week-end dans la ville de Houla, a annoncé dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine, Victoria Nuland.

Zuheir Jabbour, le plus haut représentant syrien à Washington, a été informé mardi qu'il disposait de 72 heures pour quitter le pays, a précisé Mme Nuland.

"Nous avons pris cette décision en coordination avec des pays partenaires, l'Australie, le Canada, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Italie, la France et l'Allemagne", a-t-elle indiqué.

"Nous tenons le gouvernement syrien pour responsable" du massacre, "exemple le plus incontestable à ce jour des violations fragrantes du gouvernement syrien de ses obligations vis-à-vis du Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré la porte-parole.

"Nous encourageons tous les pays à condamner les actes du régime (du président président syrien Bachar) al-Assad en prenant des mesures similaires", a dit Mme Nuland.

La majorité des 108 victimes (dont 49 enfants) du massacre de Houla (centre de la Syrie) ont été exécutées, selon les premiers résultats d'une enquête de l'ONU. Damas nie l'implication de ses troupes.
 

Première publication : 29/05/2012

  • SYRIE

    À Damas, Kofi Annan appelle Bachar al-Assad à prendre des mesures "courageuses"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les puissances occidentales haussent le ton contre Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'Australie expulse deux diplomates syriens après le massacre de Houla

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)