Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Ouganda porte plainte après la mort de 4 policiers, Kinshasa reconnaît une "erreur déplorable"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France: bras de fer autour des raffineries

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Patricia Essong, la nouvelle sensation soul

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron sans tabou"

En savoir plus

Afrique

L'ex-président libérien Charles Taylor condamné à 50 ans de prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2012

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) a condamné l'ex-président libérien Charles Taylor, âgé de 64 ans, à 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, commis entre 1996 et 2002 en Sierra Leone.

AFP - L'ancien président du Liberia Charles Taylor a été condamné mercredi à 50 ans de prison par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) qui l'avait reconnu coupable le 26 avril de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre.

"La chambre vous condamne unanimement à une peine unique de 50 ans d'emprisonnement", a déclaré le juge samoan Richard Lussick, lors d'une audience publique à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye.

"L'accusé est responsable d'avoir aidé et encouragé, ainsi que d'avoir planifié, certains des crimes les plus haineux de l'histoire de l'humanité", a ajouté le juge Lussick, pour justifier la peine.

Charles Taylor, 64 ans, purgera sa peine en Grande-Bretagne en vertu d'un accord avec le TSSL qui ne prononce pas de peine de prison à vie mais fixe un certain nombre d'années de prison.

L'accusation avait "recommandé" le 3 mai une peine de 80 ans de prison, jugée "disproportionnée et excessive" par la défense de l'ancien président, premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis le tribunal militaire international de Nuremberg.

Président de la Sierra Leone de 1997 à 2003, Charles Taylor, arrêté en 2006 au Nigeria, avait été reconnu coupable le 26 avril de onze chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, dont viol, meurtre et pillage, commis entre 1996 et 2002 en Sierra Leone.

M. Taylor a, selon les juges, "aidé et encouragé" une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone dans le but d'exploiter ses diamants, pendant une guerre civile qui avait fait 120.000 morts entre 1991 et 2001, marquée par des nombreux actes de cannibalisme et mutilations.

Le procès de Charles Taylor, délocalisé de Freetown à Leidschendam en 2006 pour des raisons de sécurité, s'était ouvert le 4 juin 2007 et achevé le 11 mars 2011.

Maître Courtenay Griffiths, avocat de Charles Taylor

 

Première publication : 30/05/2012

  • LIBERIA

    Une peine de 80 ans de prison requise contre Charles Taylor

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Charles Taylor déclaré coupable de crimes de guerre en Sierra Leone

    En savoir plus

  • LIBERIA

    L'ex-président Charles Taylor a collaboré avec la CIA, selon le Boston Globe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)