Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

L'ex-président libérien Charles Taylor condamné à 50 ans de prison

Vidéo par Meriem AMELLAL

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2012

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) a condamné l'ex-président libérien Charles Taylor, âgé de 64 ans, à 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, commis entre 1996 et 2002 en Sierra Leone.

AFP - L'ancien président du Liberia Charles Taylor a été condamné mercredi à 50 ans de prison par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) qui l'avait reconnu coupable le 26 avril de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre.

"La chambre vous condamne unanimement à une peine unique de 50 ans d'emprisonnement", a déclaré le juge samoan Richard Lussick, lors d'une audience publique à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye.

"L'accusé est responsable d'avoir aidé et encouragé, ainsi que d'avoir planifié, certains des crimes les plus haineux de l'histoire de l'humanité", a ajouté le juge Lussick, pour justifier la peine.

Charles Taylor, 64 ans, purgera sa peine en Grande-Bretagne en vertu d'un accord avec le TSSL qui ne prononce pas de peine de prison à vie mais fixe un certain nombre d'années de prison.

L'accusation avait "recommandé" le 3 mai une peine de 80 ans de prison, jugée "disproportionnée et excessive" par la défense de l'ancien président, premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis le tribunal militaire international de Nuremberg.

Président de la Sierra Leone de 1997 à 2003, Charles Taylor, arrêté en 2006 au Nigeria, avait été reconnu coupable le 26 avril de onze chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, dont viol, meurtre et pillage, commis entre 1996 et 2002 en Sierra Leone.

M. Taylor a, selon les juges, "aidé et encouragé" une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone dans le but d'exploiter ses diamants, pendant une guerre civile qui avait fait 120.000 morts entre 1991 et 2001, marquée par des nombreux actes de cannibalisme et mutilations.

Le procès de Charles Taylor, délocalisé de Freetown à Leidschendam en 2006 pour des raisons de sécurité, s'était ouvert le 4 juin 2007 et achevé le 11 mars 2011.

Maître Courtenay Griffiths, avocat de Charles Taylor

 

Première publication : 30/05/2012

  • LIBERIA

    Une peine de 80 ans de prison requise contre Charles Taylor

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Charles Taylor déclaré coupable de crimes de guerre en Sierra Leone

    En savoir plus

  • LIBERIA

    L'ex-président Charles Taylor a collaboré avec la CIA, selon le Boston Globe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)