Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

FRANCE

DSK désormais autorisé à parler de l'affaire du Carlton à la presse

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2012

Dominique Strauss-Kahn peut désormais s'exprimer devant la presse sur l'affaire dite du Carlton, dans laquelle il est mis en cause pour proxénétisme aggravé en bande organisée. Il reste cependant sous contrôle judiciaire.

AFP - L'ancien directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn a obtenu mercredi la levée de son interdiction d'évoquer l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille dans la presse, ses avocat voyant dans cette décision un "premier désaveu juridique".

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai (Nord) a "supprimé l'interdiction d'entrer en contact avec tout organe de presse" à propos de cette affaire, a annoncé le parquet général dans un communiqué.

"Nous sommes très satisfaits que cette atteinte aux libertés fondamentales soit réparée", s'est réjouie Me Frédérique Baulieu, qui défend l'ancien ministre socialiste avec Mes Henri Leclerc et Richard Malka.

M. Strauss-Kahn, mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée, s'était rendu en personne devant les magistrats de la chambre de l'instruction le 23 mai, où le parquet général avait requis la confirmation de son contrôle judiciaire.

Cette décision représente "un premier désaveu juridique et je pense qu'il y en aura d'autres sur le fond" du dossier, a déclaré Me Malka. Il a estimé que "l'on peut et que l'on va peu à peu en revenir à la raison dans ce dossier", "revenir à une analyse juridique stricte".

"J'espère que nous arriverons (...) à démontrer de la même manière que les interprétations qui sont faites ne sont pas les bonnes", a ajouté Me Baulieu.

Au lendemain de la mise en examen de DSK - intervenue le 26 mars - Me Henri Leclerc avait qualifié cette mesure de "vexatoire et inutile", jugeant qu'il n'y avait "pas d'élément à charge" contre son client et que celui-ci aurait dû être entendu en tant que témoin assisté.

"Nous sommes dans l'interdition de parler du dossier dont vous ne cessez de parler", avait-il également déploré, dénonçant une atteinte à "la liberté d'expression" et à "la convention européenne des droits de l'Homme".

Les huit autres mis en examen dans cette affaire sont également soumis à l'interdiction de s'exprimer dans la presse qui touchait DSK, selon une source proche du dossier.

Infirmant partiellement l'ordonnance de placement sous contrôle judiciaire de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), la cour d'appel a en revanche "maintenu l'obligation de fournir un cautionnement de 100.000 euros".

"Enfin, la chambre de l'instruction a précisé les noms des témoins avec lesquels l'interdiction d'entrer en contact est maintenue", selon le parquet général.

Par ailleurs, les avocat de DSK avaient annoncé qu'il demanderaient l'annulation de la mise en examen de leur client, ce qui sera fait dans le délai de six mois dont dispose sa défense, selon Me Malka.

L'audience devant la cour d'appel était intervenue deux jours après l'ouverture par le parquet de Lille d'une enquête préliminaire sur des faits "susceptibles d'être qualifiés de viol en réunion" visant notamment M. Strauss-Kahn qui se seraient déroulés à Washington entre le 15 et le 18 décembre 2010. Elle faisait suite au témoignage d'une escort-girl affirmant avoir subi des actes sexuels non consentis lors d'une partie fine en présence de plusieurs protagonistes du dossier.

Les premières auditions dans le cadre de cette enquête devraient débuter "prochainement", selon une source proche du dossier.

Première publication : 30/05/2012

  • FRANCE

    Les avocats de DSK dénoncent un acharnement des médias et de la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire du Carlton : DSK visé par une enquête pour "viol en réunion"

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    DSK accueilli par 200 manifestants à l'université de Cambridge

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)