Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Afrique

Les législatives des Français de l'étranger suscitent l'intérêt des médias sénégalais

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 09/07/2013

Dakar compte au nombre des étapes obligatoires pour les candidats à la députation dans la 9e circonscription des Français de l’étranger. L'occasion pour les médias sénégalais de se pencher sur cette "drôle de campagne électorale".

C'est une conférence de presse une peu particulière qui se tient ce mardi 29 mai dans un restaurant du quartier du Plateau, à Dakar. À moins d’une semaine du premier tour des élections législatives pour les Français de l’étranger, le candidat du Parti socialiste, Pouria Amirshahi, présente son programme de campagne aux médias. Mais face à lui, presque exclusivement des journalistes sénégalais.

"Cette élection intéresse les Sénégalais, même si seule une petite partie d’entre eux, les binationaux, peuvent y prendre part", explique René Massiga Diouf, de la RTS, la télévision publique sénégalaise. "À la RTS, nous avions beaucoup suivi la présidentielle française et c’est naturellement que nous suivons à présent les législatives", ajoute ce spécialiste des questions internationales, en charge de la couverture de l’actualité politique française.

Ce mardi, son rédacteur en chef lui a commandé un sujet sur le scrutin des Français de l’étranger. Il compte bien poser quelques questions en privé à Pouria Amirshahi, s'étant déjà entretenu avec la candidate de l’UMP, Khadija Doukali. "Nous les avions déjà contacté pour qu’ils commentent la présidentielle, on les a simplement rappelés pour cette nouvelle élection."

"Un rapport passionnel" entre la France et le Sénégal

De fait, l’élection présidentielle a permis à plusieurs candidats aux législatives de se faire un nom auprès des journalistes sénégalais. Khadija Doukali a ainsi accordé plusieurs entretiens à des journalistes sénégalais lors de ses déplacements dans le pays. "C’est normal qu’ils s’intéressent à nous, explique-t-elle Le Sénégal, comme la plupart des pays de cette circonscription, se sent très proche de la France. Les deux pays ont un rapport passionnel."

Si elle est élue, la candidate de l’UMP estime qu’elle aura aussi un rôle à jouer auprès des populations non françaises des pays de sa circonscription. "Le nouveau député pourra être utile aux populations locales en servant d’interface entre eux et la France."
Son rival socialiste ne s’étonne pas non plus de l’attention que lui portent les médias sénégalais et rappelle qu’en France, les médias ont aussi beaucoup couvert les élections au Sénégal.  "Les Sénégalais sont sensibles à mon message, car au-delà des questions qui concernent strictement les Français de l’étranger, il y a des enjeux de coopération entre nos pays."

Un sujet qui "buzze" sur Internet

Au sein de la rédaction de carrapide.com, on a décidé de couvrir de manière intensive cette élection législative. Le rédacteur en chef de ce nouveau site d'actualité, Mandiaye Pety Badji, est convaincu de faire de bonnes audiences avec ce sujet. "Nos vidéos sur la présidentielle française ont énormément 'buzzé' sur la Toile et ont largement été relayées sur les réseaux sociaux. On a vu que la politique française intéressait les Sénégalais, on a donc décidé de couvrir cette élection législative."

En journaliste expérimenté, René Massiga Diouf préfère tempérer l'ardeur des nouveaux venus dans le métier. "L’intérêt du public sera moindre que pour la présidentielle, du fait du système électoral français, analyse-t-il. Mais dès qu’on aura les résultats, on trouvera une case dans nos JT pour les annoncer aux Sénégalais."

 

Candidats de la 9e circonscription :
1. M. Bertrand VITU : Remplaçant : Mme Rachida EL AMRANI.
2. M. Yves PAUMIER. Remplaçant : M. Guy PIROD.
3. Mme Laetitia SUCHECKI. Remplaçant : M. Jean LEMAIRE.
4. M. Yannick URRIEN. Remplaçant : M. Matthias HEBERT.
5. M. Karim DENDENE. Remplaçant : Mme Véronique BRIGAUD.
6. M. Alexandre FOULON. Remplaçant : M. Tristan CALAS.
7. Mme Frédérique RUGGIERI. Remplaçant : M. Patrick COLLIER.
8. Mme Alexandra PIEL. Remplaçant : M. Franck LEVESQUE.
9. Mme Sihame ARBIB. Remplaçant : Mme Leïla BALI.
10. Mme Aicha GUENDOUZE. Remplaçant : M. Fode SYLLA.
11. M. Alain LE MOULLEC. Remplaçant : M. Mohamed KHATIRI.
12. Mme Khadija DOUKALI. Remplaçant : M. André DUCLOS.
13. M. Pouria AMIRSHAHI. Remplaçant : Mme Martine VAUTRIN DJEDIDI.
14. M. Zine-Eddine M'JATI. Remplaçant : Mme Laurence BONNETERRE-BERNOUSSI.

Première publication : 30/05/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Au "club des Corses" de Dakar, on ne veut pas d’un "cul blanc" pour député

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)