Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

SUR LE NET

La toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Vidéo : à Novoazovsk, "il semblerait que les Russes soient déjà partis"

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

Economie

L'assemblée générale d'Air France-KLM refuse de valider la prime de Pierre-Henri Gourgeon

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2012

Les actionnaires de la compagnie aérienne se sont opposés à plus de 78 % à la prime de 400 000 euros versée à l'ex-directeur général du groupe. Actionnaire minoritaire de l'entreprise, l'État avait fait savoir qu'il y était très défavorable.

AFP - L'assemblée générale d'Air France-KLM a refusé jeudi à une écrasante majorité de valider la prime de 400.000 euros versée à l'ancien directeur général du groupe, Pierre-Henri Gourgeon, au coeur d'une polémique.

Au total, 78,80% des actionnaires ont voté contre, 19,44% ont voté pour, 1,76% se sont abstenus. Quelques heures avant l'assemblée, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avait appelé M. Gourgeon à rembourser "de lui-même" cette somme, au nom de la "morale".

Le ministre de l'Economie et des Finances avait réaffirmé qu'aux yeux du gouvernement, cette prime n'allait "pas dans le sens de la décence" et que l'Etat, actionnaire à 15,8% d'Air France-KLM, s'opposerait à sa validation.

L'insistance de Bercy s'inscrit dans le contexte de la restructuration difficile d'Air France, qui pourrait se solder par plusieurs milliers de suppressions de postes, et de l'offensive du gouvernement pour limiter les rémunérations des dirigeants d'entreprises dont l'Etat est actionnaire.

La prime controversée a été accordée à Pierre-Henri Gourgeon en contrepartie d'une clause de non-concurrence de trois ans, dans le cadre d'un montant total de 1,5 million d'euros d'indemnités négocié à la suite de son éviction en octobre 2011.

Le président d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, a défendu jeudi le principe de cette clause en estimant qu'elle avait été "décidée de façon raisonnable, de bon droit et qu'elle a protégé l'entreprise".

Après avoir essuyé des huées dans l'assemblée, M. Spinetta s'est engagé à ne lui-même solliciter aucune rémunération exceptionnelle en cas de départ du groupe.

 

Première publication : 31/05/2012

  • FRANCE

    Le gouvernement ne veut pas de licenciements secs chez Air France

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    À Air France, un plan d’économies sous influence électorale

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Air France-KLM accuse une perte de plus de 800 millions d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)