Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Moyen-orient

Les rebelles lancent un ultimatum à Damas pour appliquer le plan d'Annan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2012

Cinq jours après le massacre de Houla qui a suscité l'émoi international, les rebelles syriens ont intimé au régime de Damas d'appliquer le plan de Kofi Annan d'ici vendredi midi. Dans le cas contraire, ils reprendront les armes.

AFP - Les rebelles syriens ont donné jusqu'à vendredi midi au régime de Bachar al-Assad pour appliquer le plan Annan qui prévoit notamment l'arrêt des violences dans le pays, à défaut de quoi ils ne seront plus tenus par ce plan.

"Si le régime syrien ne respecte pas le délai de vendredi midi, le commandement de l'Armée syrienne libre annonce qu'il ne serait plus tenu par aucun engagement lié au plan Annan (...) et notre devoir serait (...) de défendre les civils", a indiqué l'ASL dans un communiqué.

"Après le massacre barbare de femmes et d'enfants à Houla (...), nous annonçons que plus rien ne justifie le respect de la trêve de manière unilatérale car Assad a enterré le plan Annan au vu et au su du monde entier", poursuit l'ASL, en référence au président syrien Bachar al-Assad.

Les rebelles ont affirmé qu'ils lançaient cet ultimatum au régime pour qu'il applique le plan en six points de l'émissaire Kofi Annan, notamment "un cessez-le-feu immédiat, l'arrêt de toutes les formes de violences, le retrait de toutes les troupes, les chars et les véhicules du régime des zones résidentielles, l'entrée de l'aide humanitaire dans toutes les régions sinistrées, la libération des prisonniers, l'accès des médias au pays, la liberté de manifestation pacifiques".

Ils réclament également "l'engagement à ne pas attaquer la mission des observateurs (de l'ONU) et l'ouverture de négociations sérieuses par l'intermédiaire des Nations unies pour remettre le pouvoir au peuple.

Première publication : 31/05/2012

  • DIPLOMATIE

    Hollande n'exclut pas une intervention armée sous mandat de l'ONU en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Damas, Kofi Annan appelle Bachar al-Assad à prendre des mesures "courageuses"

    En savoir plus

  • Sur Les Observateurs

    Témoignage d'un habitant de Homs : "Les États-Unis préfèrent une Syrie faible pour qu’elle ne soit plus une menace pour Israël"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)