Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 03/06/2012

Les opposants syriens menacés par des logiciels malveillants

Des logiciels espions tentent de piéger les opposants syriens sur Internet. Les pirates informatiques d’Anonymous soutiennent les manifestants québécois. Et un réseau social chinois instaure un « permis à points » pour ses utilisateurs.

Les opposants syriens menacés par des logiciels malveillants

Simurgh est un logiciel très prisé des internautes en Syrie et Iran qui souhaitent surfer anonymement sur la Toile et accéder aux sites bloqués dans leurs pays. Il est notamment utilisé par les dissidents pour contourner la censure en ligne.

Mais d’après une équipe de chercheurs de l’université de Toronto, une version compromise de ce programme circule sur Internet. Un code y a été ajouté pour en faire un cheval de Troie qui envoie à un tiers des données sur l’activité de l’utilisateur.

Depuis le début de la révolte syrienne, de nombreux logiciels malveillants ont été conçus pour piéger les cyberactivistes, qui utilisent largement les réseaux sociaux pour s’organiser, témoigner de leur mobilisation et dénoncer la répression. Ainsi, sur Facebook ou sur Youtube, les opposants à Bachar el-Assad sont régulièrement la cible de tentatives de hameçonnage visant à leur voler leurs identifiants et leurs mots de passe. Des informations qui pourraient ensuite être utilisées pour infiltrer les réseaux de l’opposition.

Ces attaques seraient menées par l’armée électronique syrienne, composée de pirates informatiques au service du régime de Damas. Et de leur côté, les opposants bénéficient également du soutien de groupes de hackers comme Telecomix qui, depuis l’Europe, leur donnent des conseils pour sécuriser leurs communications sur Internet.

 

Les Anonymous mobilisés au Québec

Le groupe de pirates informatique Anonymous exprime sa solidarité avec les manifestants québécois. Pour protester contre une loi d’urgence qui restreint la liberté de manifester, ils appellent dans cette vidéo publiée mardi au boycott du grand prix de Formule 1 qui doit se tenir à Montréal du 8 au 10 juin.

La veille, un message en anglais avait été publié pour attaquer l’organisateur de cet événement sportif, Bernie Ecclestone. Il lui est reproché de ne pas tenir compte du respect des droits de l’homme pour sélectionner les pays hôtes des compétitions, en référence notamment au Grand Prix de Bahreïn.

Et c’est également lundi que les Anonymous sont parvenus à pirater le site de la police de la ville de Montréal, qui est critiqué ces dernières semaines pour ses interventions musclées lors des manifestations étudiantes. Un des hackers a menacé, sur Twitter, de diffuser leurs bases de données, sans suite pour l’instant.

Le 19 mai déjà, une première vidéo de soutien à la révolte étudiante avait été diffusée par les Anonymous, assortie d’un message d’avertissement au gouvernement québecois.

D’autres opérations avaient suivi, avec le piratage de plusieurs sites officiels : ceux du Parti libéral du Québec au pouvoir et de l’Assemblée nationale ont été rendus inaccessibles dans un premier temps, puis celui de la Sécurité publique a été « revisité » pour afficher un temps le slogan des hacktivistes. Et ce sont aujourd’hui les sites associés au Grand Prix du Canada qui sont menacés.


 

Chine : un « permis à points » sur les réseaux sociaux

80 points pour chaque internaute, puis des points en moins à chaque infraction et la fermeture éventuelle du compte si le crédit tombe à 0. Sina Weibo, l’équivalent chinois de Twitter, vient de mettre en place ce système pour tenter de lutter contre la propagation de rumeurs en ligne. Après la fin de l’anonymat pour des centaines de millions d’internautes, les mesures restrictives se multiplient donc sur les réseaux sociaux chinois en cette période de transition politique sensible pour le pouvoir communiste.

 

La tendance du jour sur les réseaux sociaux

« Amercia », au lieu d’America… C’est la surprenante faute d’orthographe qui s’est glissée dans l’application pour smartphone de Mitt Romney, candidat républicain à l’élection présidentielle aux États-Unis. Une erreur embarrassante pour son équipe de campagne qui est loin d’être passée inaperçue sur les réseaux sociaux, d’autant plus que les utilisateurs peuvent prendre des photos avec, en toile de fond, le slogan qui contient la faute de frappe. Et les internautes, parmi lesquels de nombreux partisans de Barack Obama, s’en donnent à cœur joie pour se moquer de cette maladresse.

 

La vidéo du jour

Au cinéma, la mode est aux adaptations, de livres, de bandes dessinées ou de jeux-vidéos. C’est ce qui a poussé le collectif d’artistes américains Warialasky à créer une fausse bande-annonce pour le film inspiré de Tétris. Le cultissime jeu qui consiste à imbriquer des pièces pour les faire disparaître n’ayant pas vraiment de scénario, il en va de même pour cette fausse adaptation qui a été tournée dans les environs de Salt Lake City. Et si la blague est potache, les effets spéciaux, eux, sont très soignés.
 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/10/2014 Réseaux sociaux

Data centers : un coût énergétique trop élevé

Depuis deux ans, des habitants de La Courneuve, dans la banlieue nord de Paris, vivent avec un data center en face de chez eux. Ils sont inquiets car ce bâtiment, qui héberge des...

En savoir plus

20/10/2014 Réseaux sociaux

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

Au sommaire de cette édition : des Africains dénoncent la stigmatisation dont ils sont victimes face à Ebola; un mannequin de vitrine suscite la polémique en Nouvelle-Zélande; et...

En savoir plus

17/10/2014 Réseaux sociaux

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

Au sommaire de cette édition : les internautes volent au secours d’une infirmière américaine infectée par Ebola; une vaste opération policière menée en Europe suscite la...

En savoir plus

16/10/2014 Réseaux sociaux

Kim Jong-Un réapparaît et devient la risée du web

Au sommaire de cette édition : Kim Jong-un devient la risée du web après sa réapparition en public; une chaîne australienne de supermarchés est au cœur d'une vive polémique;...

En savoir plus

15/10/2014 Réseaux sociaux

Une vaste campagne en ligne pour nettoyer l'Inde

Au sommaire de cette édition : les citoyens indiens sont invités à nettoyer leur pays; des stars britanniques se mobilisent pour défendre les droits des femmes; et des casse-cou...

En savoir plus