Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

De la Macédoine à la Hongrie : le périple des migrants vers l’Europe occidentale

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les milles et une vies d’Eric-Emmanuel Schmitt

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Faut-il revenir sur les 35 heures en France ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Refugees Welcome" : des citoyens s'organisent pour aider les réfugiés

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le ralentissement de l'activité s'accentue en Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À votre bon cœur ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mots justes d'Angela Merkel"

En savoir plus

Moyen-orient

Un groupe inconnu revendique l'enlèvement des pèlerins chiites libanais

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2012

Les chiites libanais enlevés en Syrie seraient aux mains d'un groupe baptisé Révolutionnaires de Syrie-Province d'Alep. Il exige que le leader du Hezbollah s'excuse d'avoir apporté son soutien à Damas pour les libérer.

AFP - Un groupe jusque-là inconnu, "Révolutionnaires de Syrie-Province d'Alep", a affirmé jeudi détenir le groupe de Libanais chiites enlevés le 22 mai en Syrie, dans un communiqué diffusé par la chaîne satellitaire arabe Al-Jazeera.

"Les Libanais kidnappés sont accueillis chez nous et se trouvent en bonne santé. Les négociations pour leur libération seront possibles quand (le chef du Hezbollah chiite Hassan) Nasrallah se sera excusé pour son dernier discours", affirme le communiqué, en référence au soutien apporté par le puissant parti libanais au régime syrien de Bachar al-Assad.

"Notre problème n'est pas avec une communauté en particulier mais avec ceux qui participent à la répression de la révolte", a ajouté le groupe qui jusque là ne s'est jamais manifesté.

Un groupe d'une dizaine de pèlerins chiites avait été enlevé le 22 mai dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, alors qu'ils rentraient en bus dans leur pays après un pèlerinage en Iran.

Vendredi, les autorités libanaises avaient annoncé leur libération et leur retour imminent via la Turquie avant qu'un démenti d'Ankara ne sème la confusion.

Hassan Nasrallah, allié du régime syrien, avait affirmé à l'adresse des ravisseurs que son parti ne changerait en rien sa position à l'égard du conflit en Syrie voisine.

"Si cet enlèvement était destiné à faire pression sur notre position politique (concernant la Syrie), cela est inutile", avait-il indiqué.

 

Première publication : 31/05/2012

  • LIBAN

    Imbroglio sur le sort et l'identité des otages libanais en Syrie

    En savoir plus

  • LIBAN

    Les otages libanais enlevés en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'ASL nie toute implication dans le rapt des pèlerins chiites libanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)