Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre islamiste Hamadi Jebali s'en prend aux salafistes

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2012

Issu du parti islamiste Ennahda, le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali attribue aux salafistes les récentes violences intervenues en Tunisie. Et les accuse de répandre des "messages faux et qui font peur" sur l'islam.

AFP - Le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali a accusé mercredi les salafistes radicaux à l'origine de récentes violences de "transmettre des messages faux et qui font peur" sur l'islam, et estimé que "la patience des Tunisiens était à bout".

"Pourquoi tant de violence, pourquoi tant d'agressions ?", a lancé M. Jebali interrogé sur la violence de groupes salafistes, lors d'un entretien diffusé par plusieurs chaînes de télévision tunisiennes.

"Est-il inscrit dans l'islam d'imposer à autrui ses idées avec la force et la violence ? Vous êtes en train de transmettre des messages faux et qui font peur sur l'islam", a-t-il déclaré, assurant que le gouvernement n'allait "pas rester les bras croisés". "Nous allons appliquer la loi. La patience des Tunisiens est à bout", a-t-il ajouté.

"Ennahda (le parti islamiste qui domine le gouvernement, ndlr) ne s'allie pas avec ceux qui traitent les gens de mécréants", a-t-il martelé.

Les incidents liés à des groupes salafistes radicaux se sont multipliés ces dernières semaines, avec notamment des débits d'alcool attaqués et des postes de police incendiés le week-end dernier dans le nord ouest de la Tunisie.

Ces groupes de "barbus" sont minoritaires mais ultra-présents dans le champ public et pas un jour ne passe en Tunisie sans qu'il ne soit fait état d'incidents --pas toujours vérifiés-- liés aux salafistes.

Les autorités sont régulièrement accusées de laxisme et Ennahda est souvent soupçonné d'entretenir des relations ambigües avec cette mouvance.

 

Première publication : 31/05/2012

  • TUNISIE

    Répression des manifestations de Tunis : la société civile dénonce un "lundi noir"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Violents heurts à Tunis lors d'une manifestation interdite par le pouvoir

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des milliers de Tunisiens manifestent pour que la charia soit inscrite dans la Constitution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)