Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

À Berlin et Paris, Vladimir Poutine sous pression sur le dossier syrien

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/06/2012

Le président russe s'entretiendra vendredi avec Merkel à Berlin, puis avec Hollande, à l'Élysée. Contrairement à la chancelière, le chef d'État français n'exclut pas une intervention armée en Syrie et espère infléchir la position de Moscou.

AFP - Poursuivant sa première tournée à l'étranger depuis son élection, le président russe Vladimir Poutine sera vendredi à Berlin et Paris, où il affrontera des pressions pour infléchir son soutien à Damas, après une première étape au Bélarus.
              
Le dirigeant russe, investi il y a trois semaines pour un troisième mandat présidentiel après ceux de 2000-2008, doit s'entretenir à Berlin avec la chancelière Angela Merkel avant une conférence de presse commune en milieu de journée.
              
Il se rendra plus tard dans la journée à Paris pour une première rencontre avec le nouveau président français François Hollande, lors d'un dîner à l'Elysée.
              
Les deux responsables avaient initialement prévu de se rencontrer lors du sommet du G8 il y a dix jours mais M. Poutine avait délibérément boudé ce grand rendez-vous organisé par le président américain Barack Obama.
              
A Berlin comme à Paris, la Syrie devrait être au centre des discussions. Angela Merkel, qui exclut toute option militaire pour mettre fin aux violences dans le pays, a souligné jeudi que Moscou avait collaboré "de façon constructive" sur la Syrie au Conseil de sécurité de l'ONU lors de la condamnation du massacre de Houla qui a fait 108 morts.
              
"Il y aura un échange d'opinions libre" avec la chancelière allemande, a souligné le conseiller de Poutine pour la diplomatie, Yuri Ushakov.
              
La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton a critiqué jeudi l'attitude de la Russie, qui refuse toute nouvelle initiative de l'ONU sur la Syrie, avertissant qu'elle pourrait faire basculer le pays dans la guerre civile.
              
Mardi François Hollande avait dit son espoir de convaincre M. Poutine de changer de position, n'excluant pas la possibilité d'une intervention armée en Syrie, à condition qu'elle se fasse sous mandat des Nations Unies.
              
Mais le Kremlin, allié indéfectible du régime de Bachar al-Assad, a averti jeudi qu'aucune pression ne le ferait changer de position.
              
"La position de la Russie est bien connue, elle est équilibrée, constante et absolument logique", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
              
Dans la capitale française, Vladimir Poutine va chercher à développer une relation personnelle avec François Hollande, observent des experts.
              
Globalement, en Allemagne et en France, M. Poutine veut poursuivre le développement des relations avec les deux poids lourds de l'Union européenne, Moscou privilégiant les liens bilatéraux plutôt qu'avec l'UE dans son ensemble, soulignent des experts.

Première publication : 01/06/2012

  • SYRIE

    Un navire russe contenant des armes a fait escale en Syrie

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Pour Alain Juppé, un accord est possible avec Moscou sur le dossier syrien

    En savoir plus

  • ONU

    Moscou refuse un "soutien total" du Conseil au plan de la Ligue arabe sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)