Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Economie

Nintendo joue gros au salon de Los Angeles

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/06/2012

Le salon du jeu vidéo de Los Angeles aura les yeux tournés vers Nintendo. L'entreprise japonaise doit présenter sa nouvelle console, la Wii U, alors que ses finances ne sont pas au beau fixe. Cet E3 pourrait donc s’avérer décisif.

Ça passe ou ça casse. Le mardi 5 juin à 9 heures (heure de Los Angeles), Nintendo montrera tout de sa dernière console de salon, la Wii U, après en avoir dévoilé les grandes lignes l’an dernier. Cette présentation devrait être l’épicentre de la déferlante vidéoludique qui s’abat, comme tous les ans, sur Los Angeles à l’occasion de l’E3 (Electronic Entertainement Expo).

Pour Nintendo, l’enjeu est de taille : sauf surprise de dernière minute, il est le seul constructeur à présenter une nouvelle console cette année et tous les regards seront braqués sur la Wii U, dont la vente pourrait s’avérer vitale pour les caisses du géant japonais. Le 26 avril 2012, Nintendo - qui domine le marché des consoles depuis la sortie de la Wii en 2006 (vendue à 95 millions d’exemplaires) - annonçait ses premières pertes annuelles en 30 ans. Les Super Mario, Pokemon et autres personnages emblématiques du groupe n’ont pas permis à Nintendo d'éviter de perdre 533 millions de dollars en 2011. La Wii ne s’est vendue qu’à 4,5 millions d’unités l’an dernier aux Etats-Unis contre 7 millions en 2010. Une preuve que l’intérêt pour la console star de Nintendo s’essouffle après 6 ans de bons et loyaux services.

Il était donc largement temps de mettre un peu de nouveauté dans l’air. Surtout que Nintendo ne parie que sur les jeux pour vendre sa console, contrairement à Microsoft et Playstation dont la Xbox 360 et la PS3 ont trouvé une deuxième jeunesse avec la multiplication des locations de film et jeux en ligne.

Le bonheur est dans la tablette ?

“Le problème de la Wii U est qu’elle doit proposer une manière de jouer que les autres consoles ne proposent pas”, explique au magazine spécialisé dans l’économie du jeu vidéo "GameIndustry", Billy Pidegon, un analyste du cabinet américain d’études M2 Research. La Wii avait introduit une manière inédite de contrôler ce qui se passe à l’écran grâce à sa manette dépourvu des boutons présents sur les joysticks traditionnels.

Cette fois-ci, Nintendo veut réitérer l’exploit avec une tablette tactile qui sert à la fois de manette et de deuxième écran, en complément de celui de la télévision. Le constructeur japonais avait promis, l’an dernier, que ce nouvel accessoire ouvrirait la voie à de multiples nouvelles manières de jouer. Nintendo va devoir prouver qu'il ne s'agissait pas de promesses en l’air. “Il y a trop de rumeurs actuellement autour de la Wii U, Nintendo doit fournir des réponses afin de rassurer les investisseurs et convaincre les joueurs de l’acheter”, avertit Lewis Ward, analyste pour le cabinet d’études stratégiques américain IDC Research.

Première publication : 01/06/2012

  • JEUX VIDÉO

    Nintendo enregistre la première perte annuelle de son histoire

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉOS

    La PlayStation Vita condamnée à l'échec commercial ?

    En savoir plus

  • EXPOSITION

    Le jeu vidéo étale son histoire au Grand Palais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)