Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Asie - pacifique

En Afghanistan, deux otages travaillant pour une ONG ont été libérées par l'Otan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2012

La Britannique et la Kényane de l'ONG Medair enlevées la semaine dernière dans une province du nord-est de l'Afghanistan ont été libérées au cours d'une opération de l'Otan. Cinq de leurs ravisseurs ont été tués durant l'opération.

AFP - Deux femmes étrangères, employées dans l'humanitaire et kidnappées la semaine dernière dans le nord-est de l'Afghanistan, ont été libérées par une opération des forces de l'Otan, au cours de laquelle cinq de leurs ravisseurs ont été tués, a indiqué samedi un porte-parole de l'OTAN.

Les deux femmes, une britannique de 28 ans, Helen Johnston, et une kényane de 26 ans, Moragwe Oirere, qui travaillaient pour l'ONG suisse Medair, et trois Afghans "ont été libérés par les forces de l'OTAN à l'aube alors qu'il faisait encore nuit, de la grotte où elles étaient retenues" à Shahrbuzurg, dans le Badakhshan, province du nord-est montagneux afghan, a déclaré ce porte-parole.

Le commandant de la force de l'OTAN (Isaf), le général John Allen, a de son côté remercié les autorités afghanes et exprimé sa "fierté envers les forces de l'Isaf qui ont planifié, répété et mené cette avec succès opération".

Les forces britanniques ont pris part à l'opération à laquelle le Premier ministre David Cameron avait donné son feu vert, a indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères.

"Helen et ses collègues ont été libérés par les forces de l'Isaf, dont des soldats britanniques, au cours d'une opération minutieusement préparée et coordonnnée," a déclaré le ministère dans un communiqué rendant hommage au "courage des forces de la coalition grâce auxquelles les quatre travaileurs humanitaires vont pouvoir retrouver leurs familles" avec lesqulles les autorités britanniques sont restées en contact.

Les deux femmes ont été accueillies à l'ambassade de Grande Bretagne à Kaboul, tandis que leurs collègues Afghans sont repartis dans leur familles dans le Badakhstan, a précié le ministère.

On ignore si une rançon a été réclamée par les kidnapeurs.

"Cinq ravisseurs ont été tués pendant l'opération. Les otages sont en bonne forme", avait plus tôt indiqué un officiel afghan, Lal Mohammad Ahmadzai, porte-parole des forces de sécurité provinciales, qui avait attribué la conduite de l'opération aux forces spéciales afghanes.

Le chef de la police provinciale, Sakhidad Haidar, avait de son côté déclaré qu'il s'agissait d'une opération menée conjointement avec la force de l'OTAN déployée en Afghanistan, et que le commando avait été héliporté jusqu'à la maison où les otages étaient retenus.

Les cinq otages, dont quatre travaillant pour l'ONG suisse Medair, avaient été enlevés le 22 mai, en rentrant à cheval d'une visite sur des projets humanitaires de l'ONG dans la région de Ragh, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière tadjike. La police avait annoncé son intention de "lancer rapidement une opération pour les retrouver".

Deux jours après le rapt, Medair avait indiqué "travailler de manière rapprochée avec les autorités compétentes". "Nous ferons tout ce que nous pourrons pour assurer la libération sans danger et rapide de nos collègues", avait souligné l'ONG.

Medair travaille depuis 1996 en Afghanistan, où l'ONG emploie désormais 190 personnes, dont 15 étrangers, pour des projets se situant dans les provinces montagneuses du Badakhshan et de Bamiyan (centre).

Le Badakhshan est une zone très montagneuse de la chaîne de l'Hindu Kush, qui s'étend du centre de l'Afghanistan au nord du Pakistan.

En août 2010, huit médecins britanniques avaient été tués dans cette province.
 

Première publication : 02/06/2012

  • AFGHANISTAN

    Huit civils tués par un bombardement de l'Otan

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Kaboul, François Hollande défend le retrait des troupes françaises d'Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'Otan confirme le calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)