Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Asie - pacifique

En Afghanistan, deux otages travaillant pour une ONG ont été libérées par l'Otan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2012

La Britannique et la Kényane de l'ONG Medair enlevées la semaine dernière dans une province du nord-est de l'Afghanistan ont été libérées au cours d'une opération de l'Otan. Cinq de leurs ravisseurs ont été tués durant l'opération.

AFP - Deux femmes étrangères, employées dans l'humanitaire et kidnappées la semaine dernière dans le nord-est de l'Afghanistan, ont été libérées par une opération des forces de l'Otan, au cours de laquelle cinq de leurs ravisseurs ont été tués, a indiqué samedi un porte-parole de l'OTAN.

Les deux femmes, une britannique de 28 ans, Helen Johnston, et une kényane de 26 ans, Moragwe Oirere, qui travaillaient pour l'ONG suisse Medair, et trois Afghans "ont été libérés par les forces de l'OTAN à l'aube alors qu'il faisait encore nuit, de la grotte où elles étaient retenues" à Shahrbuzurg, dans le Badakhshan, province du nord-est montagneux afghan, a déclaré ce porte-parole.

Le commandant de la force de l'OTAN (Isaf), le général John Allen, a de son côté remercié les autorités afghanes et exprimé sa "fierté envers les forces de l'Isaf qui ont planifié, répété et mené cette avec succès opération".

Les forces britanniques ont pris part à l'opération à laquelle le Premier ministre David Cameron avait donné son feu vert, a indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères.

"Helen et ses collègues ont été libérés par les forces de l'Isaf, dont des soldats britanniques, au cours d'une opération minutieusement préparée et coordonnnée," a déclaré le ministère dans un communiqué rendant hommage au "courage des forces de la coalition grâce auxquelles les quatre travaileurs humanitaires vont pouvoir retrouver leurs familles" avec lesqulles les autorités britanniques sont restées en contact.

Les deux femmes ont été accueillies à l'ambassade de Grande Bretagne à Kaboul, tandis que leurs collègues Afghans sont repartis dans leur familles dans le Badakhstan, a précié le ministère.

On ignore si une rançon a été réclamée par les kidnapeurs.

"Cinq ravisseurs ont été tués pendant l'opération. Les otages sont en bonne forme", avait plus tôt indiqué un officiel afghan, Lal Mohammad Ahmadzai, porte-parole des forces de sécurité provinciales, qui avait attribué la conduite de l'opération aux forces spéciales afghanes.

Le chef de la police provinciale, Sakhidad Haidar, avait de son côté déclaré qu'il s'agissait d'une opération menée conjointement avec la force de l'OTAN déployée en Afghanistan, et que le commando avait été héliporté jusqu'à la maison où les otages étaient retenus.

Les cinq otages, dont quatre travaillant pour l'ONG suisse Medair, avaient été enlevés le 22 mai, en rentrant à cheval d'une visite sur des projets humanitaires de l'ONG dans la région de Ragh, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière tadjike. La police avait annoncé son intention de "lancer rapidement une opération pour les retrouver".

Deux jours après le rapt, Medair avait indiqué "travailler de manière rapprochée avec les autorités compétentes". "Nous ferons tout ce que nous pourrons pour assurer la libération sans danger et rapide de nos collègues", avait souligné l'ONG.

Medair travaille depuis 1996 en Afghanistan, où l'ONG emploie désormais 190 personnes, dont 15 étrangers, pour des projets se situant dans les provinces montagneuses du Badakhshan et de Bamiyan (centre).

Le Badakhshan est une zone très montagneuse de la chaîne de l'Hindu Kush, qui s'étend du centre de l'Afghanistan au nord du Pakistan.

En août 2010, huit médecins britanniques avaient été tués dans cette province.
 

Première publication : 02/06/2012

  • AFGHANISTAN

    Huit civils tués par un bombardement de l'Otan

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Kaboul, François Hollande défend le retrait des troupes françaises d'Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'Otan confirme le calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)