Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

  • Les Algériens de France : un vote courtisé

    En savoir plus

  • Finale de la Coupe du Roi : FC Barcelone-Real Madrid en direct

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Moyen-orient

Selon Kofi Annan, la Syrie est en train de basculer dans la guerre civile

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2012

L'émissaire de l'ONU, Kofi Annan, interpelle la communauté internationale sur la tournure inquiétante que prend le conflit en Syrie. Le pays s'apprête à entrer, selon lui, dans une guerre civile avec "une dimension confessionnelle alarmante".

REUTERS - L'émissaire de la communauté internationale Kofi Annan a reproché samedi au président syrien Bachar al Assad de ne pas appliquer le plan de paix et il a
accusé l'armée syrienne de commettre des atrocités, de procéder à des arrestations arbitraires en dépit du tollé que cela soulève à l'étranger.

Lors d'une réunion de la Ligue arabe à Doha, au Qatar, Kofi Annan a dressé un sombre tableau de la situation en Syrie, 15 mois après le début des premières manifestations anti-Assad, à la mi-mars 2011.

Il a notamment admis que les efforts entrepris par les Nations unies pour faire tenir le cessez-le-feu avaient échoué et a déclaré que le spectre d'un conflit généralisé en Syrie grandissait de jour en jour, risquant de déborder sur toute la région.

Des affrontements entre partisans et opposants au président syrien Bachar al Assad ont fait sept morts et 30 blessés, samedi à Tripoli, ville portuaire du nord du Liban, selon un médecin militaire présent sur les lieux. Le bilan de samedi est le plus
lourd qui ait été enregistré en plusieurs semaines d'escarmouches à Tripoli.

Annan, ancien secrétaire général de l'Onu et lauréat du prix Nobel de la paix, dit avoir déclaré à Assad, "en des termes très directs et francs", lorsqu'ils se sont entretenus mardi dernier à Damas, qu'il devait mettre en oeuvre la totalité des six points du plan de paix.

"Il doit prendre des mesures audacieuses et tangibles, tout de suite, pour changer d'attitude sur le plan militaire et honorer son engagement de retirer les armes lourdes et de cesser toute violence", a dit Annan.

Chapitre sept

"Ce qui importe, ce ne sont pas les mots qu'il emploie, mais les mesures qu'il prend - maintenant".

"Des centaines de milliers de Syriens sont déplacés, à l'intérieur de leur pays. Au même moment, les détentions arbitraires continuent, et, de plus, les accusations importantes d'atteintes aux droits de l'homme", a-t-il continué.

"Le spectre d'une guerre généralisée, avec une dimension confessionnelle alarmante, grandit de jour en jour", a prévenu Kofi Annan.

Bourhan Ghalioun, du Conseil national syrien (CNS, opposition), a déclaré pour sa part à la réunion de Doha que "En soutenant le régime et le maintien en place d'Assad, la Russie est devenue une partie du problème plutôt qu'une partie de la
solution. Si elle coopère à la recherche d'une formule permettant le départ d'Assad, elle deviendra une composante de la solution".

Le Premier ministre du Qatar, le cheikh Hamad bin Djassim al Sani, qui soutient l'insurrection armée en lutte contre le régime Assad, a estimé que Kofi Annan devait fixer une limite à la durée de sa mission.

Il a également demandé à ce que le Conseil de sécurité des Nations unies place le plan de paix d'Annan sous le régime du chapitre 7 de la charte de l'Onu, mesure qui pourrait autoriser un recours à la force.

"Nous souhaitons que le Conseil de sécurité place le plan en six points (de Kofi Annan) sous le chapitre 7. Nous, au sein de la communauté internationale, ne pouvons accepter que la situation perdure en l'état", a-t-il dit.

Première publication : 02/06/2012

  • SYRIE

    L'ONU autorise l'ouverture d'une enquête indépendante sur le massacre de Houla

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Paris et Moscou s'opposent sur le départ de Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pour l'ONU, la majorité des victimes du massacre de Houla ont été exécutées

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)