Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

EUROPE

Jubilé d'Elisabeth II : Londres se prépare pour la grande parade nautique

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2012

La capitale du Royaume-Uni se prépare à célébrer en grande pompe le jubilé de diamant de la reine d’Angleterre avec une somptueuse parade nautique à laquelle prendra part la barge royale d’Elisabeth II.

AFP - Chorégraphier la navigation de 1.000 bateaux de toutes sortes sur la Tamise tout en assurant la protection des membres de la famille royale: la grandiose parade nautique prévue pour le jubilé de la reine pose de redoutables défis et fait figure de test pour la sécurité avant les JO.

Le spectacle du 3 juin doit être le clou des festivités du jubilé de diamant d'Elizabeth II et ambitionne de dépasser par son ampleur la dernière parade comparable sur la Tamise, qui remonte à 1662.

"Exubérant", "historique", "incroyable", "unique", "plus grand spectacle public jamais organisé à Londres": les organisateurs n'ont pas de qualificatifs assez forts pour décrire cet événement dont ils reconnaissent aussi "l'extraordinaire complexité".

Un million de spectateurs sont attendus sur les rives et certains ponts de la Tamise pour assister à cette procession exceptionnelle de bateaux à rames, à vapeur, à moteur, à voile, de toutes tailles et de toutes origines: kayaks, gondoles vénitiennes, bateaux-dragons, péniches, embarcations militaires, baleiniers...

La star du spectacle sera la somptueuse barge royale, habillée de rouge et d'or, qui transportera la reine et les principaux membres de sa famille: son mari le prince Philip, Charles et Camilla, William et Kate ainsi que Harry.

Pendant trois heures, ce cortège long de 11 km descendra le fleuve londonien en passant sous treize ponts, au son de carillons et de musiques aussi variées que l'hymne national, les mélodies de Bollywood ou le fameux air des films de James Bond.

Pour l'occasion, le barrage de la Tamise, située en aval, sera fermée, afin de permettre une navigation en eaux calmes.

Aucune répétition générale de l'ensemble des bateaux n'a été possible et les organisateurs ont tenté d'anticiper au maximum les éventuels problèmes techniques: un dysfonctionnement du barrage, une panne du moteur de la barge royale, un accident entre deux bateaux.

L'une des difficultés sera de "maintenir les bateaux suffisamment près les uns des autres pour présenter un vrai spectacle mais suffisamment éloignés pour éviter les collisions", expliquait récemment à la presse David Phillips, un responsable du port de Londres, chargé de la sécurité navale.

Adrian Evans, le "metteur en scène" de ce spectacle, minimise toutefois le danger d'un choc, étant donné la vitesse réduite de la procession. "Il faudrait plutôt parler d'embrassade entre bateaux", s'amuse-t-il.

Quelque 190 bateaux seront chargés des secours et de la sécurité du cortège. Avec la présence de la famille royale et autant de spectateurs attendus que pour le mariage de William et Kate en 2011, l'événement sera placé sous haute surveillance.
Quelque 5.500 policiers et 7.000 volontaires seront mobilisés et le succès du dispositif fera l'objet d'une attention toute particulière, à moins de deux mois des jeux Olympiques.

Des inspections seront menées sur les bateaux et sous l'eau, mais la police promet une présence "discrète" afin de maintenir une atmosphère festive.

Et si un protestataire se jetait dans l'eau, comme lors de la course d'aviron Oxford-Cambridge début avril? Les organisateurs assurent avoir pris en compte cette éventualité et être "capable d'y répondre".

Reste une inconnue de taille: la météo. Car une visibilité réduite et des vents forts pourraient jouer les trouble-fêtes.

D'un coût de 10,5 millions de livres (13 millions d'euros), la manifestation a également engendré un casse-tête financier, en pleine période d'austérité. Pas question de faire appel au contribuable pour payer la facture mais pas question non plus de gâcher la majesté de la parade en en faisant un défilé de marques.

Devant la réticence des sponsors, les organisateurs sont allés jusqu'à menacer de dénoncer publiquement ceux qui refusaient de mettre la main au portefeuille pour cet événement à la gloire de la reine. La peur de l'opprobre a semble-t-il été payante.

 

Première publication : 03/06/2012

  • ANGLETERRE

    La reine Elisabeth d'Angleterre fête ses 60 ans de règne

    En savoir plus

  • COMMONWEALTH

    Vers un changement des règles de succession de la monarchie britannique

    En savoir plus

  • IRLANDE

    La reine Elisabeth II rend hommage aux victimes de la lutte pour l'indépendance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)