Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

EUROPE

Quatre hommes reconnus coupables de "terrorisme" dans l'affaire des caricatures de Mahomet

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2012

Trois Suédois et un Tunisien jugés au Danemark pour avoir projeté d'assassiner du personnel du journal "Jyllands-Posten", dans lequel ont été publiées en 2005 des caricatures du prophète Mahomet, ont été déclarés coupables ce lundi.

AFP - Un tribunal danois a jugé lundi quatre hommes --trois Suédois et un Tunisien-- coupables de "terrorisme" pour avoir comploté l'assassinat du personnel d'un journal danois qui avait été le premier à publier les caricatures controversées de Mahomet en 2005.

Les trois ressortissants suédois et un Tunisien vivant en Suède avaient plaidé non coupables du chef de terrorisme, mais le tribunal de district de Glostrup dans la banlieue de Copenhague les a tous jugés "coupables de terrorisme", a indiqué la présidente du tribunal, Katrine Eriksen, en lisant le verdict, diffusé en direct sur deux chaînes publiques DR et TV2.

Sahbi Ben Mohamed Zalouti, Mounir Awad et Omar Abdalla Aboelazm, citoyens suédois d'origine tunisienne, libanaise et marocaine, et Mounir Ben Mohamed Dhahri, Tunisien, n'ont toutefois pas été reconnus coupables de possession illégale d'armes au second degré à cause d'un vice de forme, a-t-elle ajouté.

Le parquet avait souligné, qu'au moment de leur arrestation, les quatre hommes avaient eu l'intention de "tuer un grand nombre de gens" dans les locaux du quotidien Jyllands-Posten, à Copenhague.

Un pistolet-mitrailleur avec silencieux, un revolver, 108 balles et 20.000 dollars (16.084 euros) ainsi que 200 tiges en plastique pour ligoter des otages avaient été saisis par la police auprès de ces quatre hommes.

La police danoise, en coopération avec le renseignement suédois, avait placé les membres du groupe sur écoute. Elle avait procéder à leur arrestation après les avoir entendu dire qu'ils "allaient voir" le bâtiment du Jyllands-Posten.

MM. Awad, Aboelazm et Dhahri avaient été appréhendés en banlieue de Copenhague tandis que M. Zalouti avait été arrêté aux alentours de Stockholm le même jour.

Une remise de prix, présentée par l'accusation comme la cible des terroristes et à laquelle assistait le prince héritier du Danemark, devait avoir lieu au siège du journal ce jour-là.

Le parquet estime toutefois que les terroristes ignoraient probablement la présence du prince héritier.

Le verdict sera publié lundi dans la journée. Les quatre hommes risquent jusqu'à 16 ans d'emprisonnement, une peine historiquement sévère.

Le Jyllands-Posten avait publié en 2005 une douzaine de caricatures représentant le prophète Mahomet qui avaient déclenché une vague de violentes protestations à travers le monde.

Le quotidien a déjà fait l'objet d'une série de tentatives d'attaques et reste une cible pour les extrémistes musulmans, avait indiqué les services de renseignement danois, le PET, en janvier.
 

Première publication : 04/06/2012

  • DANEMARK

    L'agresseur d'un caricaturiste de Mahomet écope de neuf ans de réclusion

    En savoir plus

  • DANEMARK

    Les trois hommes soupçonnés de préparer un attentat inculpés par la justice danoise

    En savoir plus

  • DANEMARK

    Chronologie de l'affaire des caricatures de Mahomet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)