Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

EUROPE

Écroué à Berlin, le "dépeceur" de Montréal accepte d'être extradé vers le Canada

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2012

Luka Rocco Magnotta, le Canadien âgé de 29 ans soupçonné d'avoir tué et dépecé un homme à Montréal, ne s'opposera pas à son extradition vers le Canada. Il a été présenté à un juge ce mardi, au lendemain de son arrestation à Berlin.

AFP - Luka Rocco Magnotta, le Canadien soupçonné d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois à Montréal, ne s'opposera pas à son extradition vers le Canada, a indiqué mardi le parquet de Berlin, au lendemain de son arrestation dans la capitale allemande.

Le jeune homme de 29 ans a été présenté à un juge qui a confirmé son arrestation. Le tueur présumé "a dit qu'il ne s'opposerait pas à son extradition", a déclaré à l'AFP un porte-parole du parquet, Martin Steltner, en précisant que la procédure d'extradition vers le Canada pourrait durer "quelques jours".

Luka Rocco Magnotta a été transféré mardi après-midi dans l'une des principales prisons de la ville, dans le quartier de Moabit. Il était auparavant détenu au commissariat principal dans le centre de Berlin.

Il a été conduit dans un véhicule de police dans l'enceinte de la prison, un imposant bâtiment de briques rouges, le fourgon passant devant une dizaine de journalistes.

La justice allemande a demandé au Canada de lui fournir les documents pour son extradition. "Nous attendons ces documents et sitôt arrivés, un juge va se prononcer sur une extradition. On s'attend à ce qu'elle soit validée", a indiqué le porte-parole, précisant que la procédure durait "habituellement quelques jours".

Interrogée par l'AFP, l'ambassade du Canada à Berlin n'a pas souhaité commenter ce dossier. "Les autorités canadiennes et allemandes travaillent ensemble et les représentants de la justice aussi", a simplement indiqué une porte-parole.

Il avait été arrêté sans encombre lundi dans un café internet du quartier populaire de Neukölln à Berlin. "Je me suis dit: 'c'est lui, j'en suis sûr à 100%'", a raconté à la télévision allemande N-TV le gérant du cybercafé, Kadi Anlayisli. "Et alors j'ai hélé une patrouille de police dans la rue et j'ai dit: 'il y a là quelqu'un qui ressemble à cet acteur porno tueur'".

Ancien acteur de films pornographiques, Luka Rocco Magnotta, également connu sous les noms d'Eric Clinton Newman ou Vladimir Romanov, est accusé de meurtre prémédité et d'outrage à cadavre.

Il aurait perpétré cet assassinat dans la nuit du 24 au 25 mai, avant de partir pour la France le 26 mai et d'entamer ainsi une cavale de dix jours, notamment à Paris et dans ses alentours.

A son arrivée en France, il s'était installé dans un hôtel modeste de banlieue à Bagnolet avant de partir en bus, le 31 mai au soir, vers la capitale allemande.

Les médias canadiens l'ont surnommé "Canadian Psycho", car une vidéo insoutenable publiée sur internet qui montre le meurtre à l'aide d'un pic à glace d'un homme ligoté, puis le dépeçage de son corps, est accompagnée par une chanson du film "American Psycho".

Des morceaux du corps avaient été envoyés par la poste à des partis politiques canadiens.

La victime était un étudiant chinois trentenaire originaire de Wuhan dans la province du Hubei (centre de la Chine), avec qui, selon la police canadienne, il semblait avoir une relation sexuelle.

Mais d'après la presse chinoise, le jeune homme n'était pas le compagnon de son meurtrier présumé.

Luka Rocco Magnotta avait été arrêté lundi dans un cybercafé berlinois par une patrouille de police prévenue par un témoin qui avait reconnu le suspect. Il n'a pas opposé de résistance.

Vêtu d'une veste à capuche noire et portant des lunettes de soleil, il était en train de lire des informations sur sa cavale sur un écran au moment de son arrestation, a indiqué un autre témoin au site internet du Spiegel.

Le jeune homme avait effectué son voyage à Berlin sous une fausse identité en utilisant le nom de Tramell, a précisé la police française. Catherine Tramell est un personnage de fiction joué par l'actrice américaine Sharon Stone dans le film Basic Instinct de Paul Verhoeven en 1992.

Dans ce film, cette romancière est soupçonnée du meurtre de son amant, la rock star Johnny Boz, à coups de pic à glace, dans des circonstances similaires à celles décrites dans l'un des romans policiers qu'elle a écrits.

Première publication : 05/06/2012

  • FAITS DIVERS

    Le "dépeceur" de Montréal a été arrêté à Berlin

    En savoir plus

  • FRANCE

    La police retrace le parcours à Paris du "dépeceur" de Montréal

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Le "dépeceur" de Montréal traqué par la police française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)