Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

Asie - pacifique

Vladimir Poutine à Pékin pour renforcer l'axe sino-russe

Vidéo par Joris Zylberman

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2012

En visite d'État de trois jours en Chine, le président russe Vladimir Poutine doit rencontrer son homologue Hu Jintao pour discuter de leur position commune sur la question du nucléaire iranien et sur le dossier syrien.

AFP - Le président russe Vladimir Poutine est arrivé mardi matin à Pékin pour une visite de trois jours visant à renforcer les liens entre la Russie et la Chine, deux alliés clés aussi bien sur le plan économique que politique, notamment sur la question syrienne.

M. Poutine doit être reçu dans l'après-midi par son homologue chinois Hu Jintao. Les deux chefs d'Etat devraient coordonner leur position sur les violences en Syrie et le programme nucléaire iranien.

"La Chine, premier partenaire commercial de la Russie"


Leurs entretiens permettront aussi de renforcer la coopération économique sino-russe, déjà importante, notamment dans le domaine énergétique.

Le président russe doit participer mercredi et jeudi au sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), une organisation censée faire contrepoids à l'influence américaine en Asie centrale.

Il rencontrera à cette occasion son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad, alors que les tensions sur le programme nucléaire de Téhéran restent vives. M. Poutine aura aussi des discussions avec le président afghan Hamid Karzaï.

L'OCS regroupe la Russie, la Chine et quatre ex-républiques soviétiques, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizstan. L'Iran fait partie des quatre pays ayant le rang d'observateurs à l'OCS.

Après son refus de se rendre à la mi-mai à un sommet du G8, puis de l'Otan, aux Etats-Unis, la décision de M. Poutine de participer à celui de l'OCS revêt un caractère symbolique.

Vladimir Poutine a récemment loué la qualité "sans précédent" des relations entre la Chine et la Russie, la première étant le premier partenaire commercial de la seconde.

Moscou et Pékin ont par ailleurs de façon constante protégé ces derniers mois le régime syrien en bloquant les initiatives du Conseil de sécurité de l'ONU contre Damas.

Sur le plan économique, la coopération entre les deux puissances se développe d'abord dans le domaine des hydrocarbures: la Russie est le premier producteur mondial de pétrole et la Chine le premier consommateur d'énergie.

Moscou et Pékin négocient depuis des années la signature d'un contrat, qui prévoit des livraisons de gaz russe à la Chine de quelque 70 milliards de mètres cubes par an sur les trente prochaines années.

Depuis 2009 et la signature d'un accord-cadre, aucune avancée importante n'a été réalisée, les discussions entre les deux parties s'étant enlisées en raison d'un différend sur le prix du gaz.

Récemment, le vice-Premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch a indiqué qu'il était peu probable qu'un accord soit signé durant la visite.

Par ailleurs, selon des médias russes, les deux pays veulent s'associer afin de développer des avions long-courriers qui viendraient concurrencer les géants Airbus et Boeing et une annonce pourrait intervenir lors de la visite de M. Poutine à Pékin.

Moscou et Pékin ont aussi annoncé en avril la création d'ici fin juin d'un fonds d'investissement commun doté de jusqu'à 4 milliards de dollars, destiné notamment à développer l'agriculture et les transports.
 

Première publication : 05/06/2012

  • DIPLOMATIE

    Paris et Moscou s'opposent sur le départ de Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le sur-place de la diplomatie russe face au bain de sang syrien

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    À Berlin et Paris, Vladimir Poutine sous pression sur le dossier syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)