Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Moyen-orient

Une centaine de personnes massacrées dans la région de Hama, selon l'opposition

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/06/2012

Une centaine de personnes auraient été tuées par les forces du régime dans la région de Hama, dans le centre de la Syrie, selon le Conseil national syrien, qui appelle à manifester ces jeudi et vendredi. Damas dément être à l'origine du massacre.

AFP - Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a appelé à un deuil national et à des manifestations jeudi et vendredi au lendemain du massacre de dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants, à Al-Koubeir dans la région de Hama (centre).

Hillary clinton condamne la tuerie

Seize pays, dont les Etats-Unis, plusieurs pays européens et arabes, se sont réunis mercredi soir à Istanbul pour discuter des moyens de faire cesser la violence en Syrie et contraindre le président Bachar al-Assad à quitter le pouvoir.

Le ministre turc des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a ouvert cette réunion qui n'avait pas été annoncée, tard dans la soirée au palais de Dolmabahce, en présence notamment de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui achevait à Istanbul une tournée qui l'a menée en Scandinavie et dans le Caucase.

"Nous devons continuer de fermer les circuits économiques vitaux du régime (de Damas), élargir le cercle de pays appliquant fermement les sanctions et empêcher le gouvernement syrien de les contourner", a déclaré dans un communiqué Mme Clinton avant l'ouverture de la réunion. (AFP)

 

Ce massacre a été attribué par le CNS et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) au régime syrien qui a démenti.

Dans un communiqué, le CNS appelle la population à "deux jours de deuil (jeudi et vendredi) après le massacre mercredi de 80 personnes, dont 22 enfants et 20 femmes dans la localité d'Al-Koubeir par le régime criminel d'Assad".

Le CNS a aussi appelé le peuple syrien à "multiplier" les manifestations pour protester contre ce massacre.

Dans un premier temps, cette coalition avait rapporté la mort d'une centaine de personnes, dont des femmes et des enfants dans ce massacre.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a fait état de 87 morts dans ce massacre tout en soulignant que le bilan n'était pas définitif.

Le gouvernement syrien a démenti qu'un tel massacre ait eu lieu, accusant dans un communiqué "un groupe terroriste d'avoir commis un crime haineux dans la région de Hama qui a fait neuf victimes".

Le 25 mai, le massacre d'au moins 108 personnes, dont 49 enfants et 34 femmes, à Houla dans la province de Homs (centre) avait provoqué un tollé international. La rébellion et le régime se sont rejeté la responsabilité, alors qu'un haut responsable de l'ONU a dit que "de forts soupçons" pesaient sur les milices pro-régime.

 

Première publication : 06/06/2012

  • SYRIE

    Création d'un fonds de soutien de 300 millions de dollars pour appuyer la révolte

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Pékin et Moscou s'engagent à coordonner leurs actions en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Moscou assouplit sa position sur l'hypothèse d'un départ d'Assad du pouvoir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)