Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

Moyen-orient

Netanyahou promet la construction de centaines de logements pour les colons

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/06/2012

Soucieux de compenser le démantèlement de cinq bâtiments d'une colonie juive en Cisjordanie, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a annoncé la construction de centaines de logements en vue d'héberger quelque 300 familles.

AFP - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis mercredi la construction de centaines de logements dans les implantations de Cisjordanie pour compenser la prochaine évacuation de cinq bâtiments érigés sur des terres privées palestiniennes dans une colonie.

Beit El "va être agrandie et 300 nouvelles familles vont s'y installer", déclaré M. Netanyahu après le rejet d'une proposition de loi autorisant a posteriori des maisons construites sur des terres privées palestiniennes dans le quartier de l'Oulpana à Beit El, près de Ramallah en Cisjordanie.

En outre, selon les médias, M. Netanyahu a approuvé la mise sur le marché de terrains pour l'érection de 551 logements dans les colonies juives de Cisjordanie, en sus des habitations où vont s'installer 300 nouvelles familles de colons dans l'implantation de Beit El.

"A la place des 30 logements que nous allons évacuer à Beit El, 850 logements vont être construits. Dans les circonstances actuelles, c'est une bonne solution", s'est félicité le ministre de l'Habitat Ariel Atias, cité par la radio publique.

"La loi rejetée aujourd'hui aurait nui à l'entreprise de colonisation", a estimé le Premier ministre, sensible aux répercussions internationales d'une telle décision.

"Aucun gouvernement ne soutiendrait davantage l'entreprise de colonisation que celui que je dirige", a-t-il assuré, à l'intention notamment des quelque 2.000 manifestants pro-colonisation qui s'étaient rassemblés devant la Knesset (Parlement) et avaient protesté contre le vote des députés, accusant M. Netanyahu de "trahison".

"Des Juifs ne chassent pas des Juifs !", avaient-ils scandé après le vote et avant l'annonce de construction de nouveaux logements.

Le président palestinien Mahmoud Abbas, en visite à Paris, a condamné cette annonce.

"Nous condamnons fermement la décision de Netanyahu de nouvelle colonisation dans les territoires palestiniens, qui entravent les efforts pour faire avancer le processus de paix", a déclaré à l'AFP le porte-parole de M. Abbas, Nabil Abou Roudeina.



"Nouvelle étape"



Le département d'Etat américain a également jugé que la poursuite de la colonisation "sape les efforts de paix et va à l'encontre des engagements et des obligations d'Israël".

"Notre position sur la colonisation reste inchangée. Nous n'acceptons pas la légitimité d'une poursuite de la colonisation par Israël", a affirmé son porte-parole Mark Toner.

La proposition de loi, visant à contourner une décision de la Cour suprême ordonnant le démantèlement de cinq maisons construites sur un terrain palestinien privé dans le quartier d'Oulpana à Beit El, a été rejetée par 69 voix contre 22 (sur 120 députés).

M. Netanyahu, fort d'une majorité de 94 sièges, avait menacé de limoger tout ministre qui voterait pour, selon les médias.

Après des hésitations, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, chef du parti de droite nationaliste Israël Beiteinou, un des piliers de la coalition (15 députés), a rallié la position de M. Netanyahu.

Deux ministres proches des colons, Youli Edelstein et Daniel Herschkowitz, qui avaient dit vouloir voter en faveur du texte, n'ont finalement pas participé au vote.

Dans un communiqué publié avant le vote, l'Association pour les droits civiques en Israël (Acri), a souligné que les textes présentés "franchissaient une nouvelle et grave étape: ordonner la confiscation de propriétés privées (...) violant une des plus claires interdictions du droit international".

La Cour suprême d'Israël a ordonné le 7 mai le démantèlement des habitations incriminées au 1er juillet.

Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement.

Plus de 340.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie et quelque 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupé et annexé.

 

Première publication : 07/06/2012

  • ISRAËL

    La Knesset s'oppose à un projet de loi autorisant les colonies sauvages

    En savoir plus

  • FRANCE - ISRAËL

    Reportage : “l’imam des juifs” en visite en Israël

    En savoir plus

  • 8e CIRCONSCRIPTION

    De la difficulté de faire une campagne équilibrée de l'Italie à la Turquie en passant par Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)