Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

FRANCE

En Moselle, la médiatique Aurélie Filippetti joue son ministère de la Culture

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 07/06/2012

Aurélie Filippetti se présente dans la 1e circonscription de la Moselle, acquise à la droite depuis dix ans. Prête à renoncer à son maroquin rue de Valois, cette dernière estime que la seule légitimité vient du suffrage universel.

Elle joue gros en se présentant aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti, députée sortante de Meurthe-et-Moselle, repart à la conquête d'une circonscription, la sienne ayant disparu lors du redécoupage de la carte électorale française en 2009. Elle a choisi de se présenter dans la 1e circonscription de Moselle, pourtant acquise à la droite depuis dix ans.

Native d'Autun-le-Tiche, dans le nord du département, elle se dit pourtant "prête à prendre le risque" de renoncer à son ministère de la rue de Valois, en accord avec la règle fixée par le Premier ministre de quitter le gouvernement en cas de défaite. Si certaines comme Najat Vallaud-Belkacem [ministre du Droit des femmes] ou Christiane Taubira [ministre de la Justice] ont finalement renoncé, elle, veut aller jusqu’au bout, arguant que "la seule légitimité […] vient de l'élection au suffrage universel".

Conquérir un fief de droite ne semble pas l'effrayer. Il faut dire qu’en 2007, elle avait déjà connu une situation identique en se présentant dans un bastion de l’UMP. Après trois semaines de campagne, l’enfant du pays avait créé la surprise en s’imposant d’une courte tête dans feue la 8e circonscription. Aujourd’hui, la fille d'un mineur de Moselle se dit "plutôt confiante" de remporter cette circonscription, où François Hollande est arrivé en tête le 6 mai avec 52,27 % des voix. Sans compter que le député sortant, le maire UMP de Woippy, François Grosdidier, a quitté son siège à l’Assemblée nationale après son élection en tant que sénateur l'an dernier.

La ministre profite également de sa forte exposition médiatique pour obtenir les voix d’un territoire qui englobe à la fois des quartiers plutôt bourgeois de Metz et des communes populaires de sa périphérie sidérurgique. "Les gens sont contents que je sois entrée au gouvernement. Ils sentent ça comme une fierté par rapport au sentiment d'abandon dont souffre cette région", commente l'agrégée de lettres qui a évoqué cette situation dans son livre écrit en 2003, "Les derniers jours de la classe ouvrière".

Risque de triangulaire

Cette médiatisation est loin d’intimider les 13 autres candidats, à l’image du candidat UMP de 35 ans, Julien Freyburger. Le conseiller municipal de Maizières-lès-Metz estime que les gens préfèrent "un député ancré sur le terrain", plutôt qu’un ouragan médiatique. Celui qui se targue d’être proche des électeurs n’hésite d’ailleurs pas à égratigner son adversaire socialiste sur son bilan de député "qui passe plus de temps à Paris".

De son côté, la candidate du Front national, âgée de 34 ans, Delphine Haffner, novice en politique, se montre moins sévère à l’égard de sa rivale socialiste. "Je ne critique pas la femme. Elle est courageuse de mettre en cause sa fonction de ministre", affirme celle qui défend les couleurs de Marine Le Pen, arrivée en tête au premier tour de la présidentielle dans certaines villes du département. Delphine Haffner qui se présente comme une citoyenne ayant "les mêmes problèmes que 90 % des gens à la fin du mois" pourrait jouer les trouble-fête au second tour des législatives. Dans l’éventualité où le FN se maintienne au second tour face à l’UMP et au PS, Aurélie Filippetti serait alors en bonne posture pour l’emporter.

Première publication : 07/06/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    À Lyon, l’accord PS-EELV mis à mal par la guerre fratricide Meirieu-Braillard

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Le Foll ou le défi de faire basculer l’ancien fief de Fillon à gauche

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Gilbert Collard, le meilleur avocat du FN pour siéger à l’Assemblée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)