Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manifestations: les dangers de l'interdiction

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

Afrique

Le président du Niger prêt à intervenir militairement au Mali "en dernier recours"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2012

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, se dit préoccupé par la situation au Mali, victime selon lui d’une "agression terroriste extérieure". Il se dit prêt à une intervention militaire après vote d'une résolution à l'ONU.

Le Mali est victime d’une "agression terroriste extérieure", laquelle "peut se propager au Niger et à toute l’Afrique de l’Ouest", s’inquiète le président du Niger, Mahamadou Issoufou, lors d’un entretien qu’il a accordé à FRANCE 24. Le chef de l’Etat nigérien est attendu à Paris le 11 juin pour une visite au cours de laquelle il rencontrera le président français François Hollande.

"La situation au Mali est préoccupante, en ce qu’elle remet en cause l’ordre démocratique et, plus grave encore, l’intégrité territoriale du Mali", explique Mahamadou Issoufou. À ses yeux, "les jihadistes et les narcotrafiquants contrôlent la situation au Mali", pays séparé en deux depuis que les rebelles touareg du MNLA et les islamistes d’Ansar Dine ont proclamé l’indépendance de l’Azawad le 6 avril dernier.

Mahamadou Issoufou relate l’existence d’une nébuleuse d’organisations terroristes qui entretiennent des liens entre elles, citant les Shebab en Somalie, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en Algérie et Boko Haram au Nigeria. "Tous ceux-là coopèrent", conclut-il. Mahamadou Issoufou craint l’émergence d’un "Africanistan", soupçon étayé par "des informations précises sur la présence d’Afghans et de Pakistanais dans le nord du Mali, ainsi que l’implantation de camps d’entraînement de Boko Haram à Gao".

Français retenus aux confins du Niger et du Mali

Considérant que la mainmise des jihadistes sur le nord du Mali est un "vrai danger" qui menace non seulement l’Afrique de l’Ouest mais également l’Europe, le président nigérien se dit prêt à intervenir militairement au Mali, une option qu’il envisage "en dernier recours", après "échec des négociations en cours". Le rétablissement de l’intégrité territoriale au Mali est une "cause noble", selon le chef de l’Etat, qui appelle de ses vœux le vote d’une résolution aux Nations unies pour autoriser le recours à la force armée.

Alors qu’une mission de l'Union européenne pour aider le Niger à mieux lutter contre le terrorisme et le crime organisé sera lancée à la fin juillet, Mahamadou Issoufou se réjouit d’avoir su, "pour l’instant", "protéger le territoire et assurer la sécurité des Nigériens". Toutefois, il n’a pas souhaité apporté des précisions concernant les quatre ressortissants français salariés d'Areva actuellement détenus aux confins du Mali et du Niger par Aqmi. Les otages sont "vivants et en bonne santé", assure-t-il, affirmant que le gouvernement de Niamey "suit de très près" ce dossier.

Première publication : 07/06/2012

  • MALI

    Le Mali à l'épreuve de l'union du MNLA et d'Ansar Dine dans le Nord

    En savoir plus

  • NORD-MALI

    La médiation ouest-africaine appelle les groupes armés maliens à la négociation

    En savoir plus

  • NORD-MALI

    Les rebelles touareg et le mouvement Ansar Dine créent un État islamique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)