Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

  • En direct : 23,25 % de participation en Algérie à 14 heures

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

Moyen-orient

Situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions, selon la Croix-Rouge

©

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/06/2012

Le Comité international de la Croix-Rouge s'inquiète de la situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions syriennes, où le nombre de civils fuyant les affrontements entre les forces armées et les opposants au régime grandit chaque jour.

AFP - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde vendredi sur la situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions de Syrie, qui provoque des déplacements parmi les civils.

"Actuellement, la situation est extrêmement tendue, pas seulement à Houla, pas seulement à Hama", a déclaré un porte-parole de l'organisation, Hicham Hassan, lors d'un point presse.

"Je veux parler d'Idlib, la région rurale d'Idlib, la région rurale de Damas, qui n'est pas loin de la capitale, d'Hama, et dans une moindre mesure d'Alep, de Deraa au sud du pays, de Deir Ezzor au nord-est, de Lattaquié sur la côté", a-t-il dit.

"Donc, la situation générale est assez tendue en termes de combats dans beaucoup, beaucoup de régions en Syrie", a-t-il ajouté.

M. Hassan a expliqué que cette situation conduisait à des déplacements parmi les civils, qui fuient les violences d'un village à l'autre ou d'une ville à l'autre.

Annan confirme des discussions sur un nouveau groupe de contact

Le médiateur international Kofi Annan a confirmé jeudi que des "discussions étaient en cours sur la possibilité d'établir un groupe" de contact international sur la Syrie.

Ce groupe devra "inclure des pays qui ont une influence sur l'un et l'autre camp, le gouvernement et l'opposition", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse, sans préciser la liste des membres de ce groupe.

En réponse à une question, il a cependant souligné que "l'Iran est un pays important de la région" et il a déclaré "espérer que l'Iran participera à la résolution" de la crise syrienne. (AFP)
 

Selon le CICR, quelque 1,5 million de personnes, dont certaines ne sont touchées qu'indirectement par les affrontements violents entre les forces armées et les opposants au régime, ont besoin d'une aide humanitaire.

Depuis le début de la répression de la révolte en mars 2011, le président du CICR s'est rendu à trois occasions en Syrie, où il a pu rencontré le président Bachar al-Assad en septembre dernier. Son premier séjour à Damas remonte à juin 2011.

Contrairement à l'ONU, le CICR, grâce au Croissant-Rouge syrien, parvient à avoir accès à toutes les régions où l'organisation souhaite aider les populations affectées.

M. Hassan a toutefois relevé que la solution à la crise syrienne ne pouvait être humanitaire. "Ce n'est pas la solution. (...) La solution est politique", a-t-il déclaré, refusant toutefois de dire si le CICR estimait que le plan Annan avait échoué.

Le porte-parole a par ailleurs indiqué que le personnel du CICR avait fini ses visites à la prison centrale d'Alep, la seconde du pays par sa taille. Après celle de Damas c'est la seconde prison qui recevait la visite du CICR, après autorisation du gouvernement syrien. Le CICR entend visiter l'ensemble des prisonniers en Syrie.

La répression par le régime des manifestants et les combats entre troupes régulières et rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL, opposition armée) font des dizaines de morts quotidiennement à travers le pays, malgré la présence de près de 300 observateurs de l'ONU chargés de surveiller un cessez-le-feu théoriquement entré en vigueur le 12 avril, mais depuis constamment violé.

Première publication : 08/06/2012

  • SYRIE

    La guerre civile "imminente", selon le secrétaire général de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU pris pour cible en se rendant à Hama

    En savoir plus

  • SYRIE

    Une centaine de personnes massacrées dans la région de Hama, selon l'opposition

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)