Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-orient

Situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions, selon la Croix-Rouge

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/06/2012

Le Comité international de la Croix-Rouge s'inquiète de la situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions syriennes, où le nombre de civils fuyant les affrontements entre les forces armées et les opposants au régime grandit chaque jour.

AFP - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde vendredi sur la situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions de Syrie, qui provoque des déplacements parmi les civils.

"Actuellement, la situation est extrêmement tendue, pas seulement à Houla, pas seulement à Hama", a déclaré un porte-parole de l'organisation, Hicham Hassan, lors d'un point presse.

"Je veux parler d'Idlib, la région rurale d'Idlib, la région rurale de Damas, qui n'est pas loin de la capitale, d'Hama, et dans une moindre mesure d'Alep, de Deraa au sud du pays, de Deir Ezzor au nord-est, de Lattaquié sur la côté", a-t-il dit.

"Donc, la situation générale est assez tendue en termes de combats dans beaucoup, beaucoup de régions en Syrie", a-t-il ajouté.

M. Hassan a expliqué que cette situation conduisait à des déplacements parmi les civils, qui fuient les violences d'un village à l'autre ou d'une ville à l'autre.

Annan confirme des discussions sur un nouveau groupe de contact

Le médiateur international Kofi Annan a confirmé jeudi que des "discussions étaient en cours sur la possibilité d'établir un groupe" de contact international sur la Syrie.

Ce groupe devra "inclure des pays qui ont une influence sur l'un et l'autre camp, le gouvernement et l'opposition", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse, sans préciser la liste des membres de ce groupe.

En réponse à une question, il a cependant souligné que "l'Iran est un pays important de la région" et il a déclaré "espérer que l'Iran participera à la résolution" de la crise syrienne. (AFP)
 

Selon le CICR, quelque 1,5 million de personnes, dont certaines ne sont touchées qu'indirectement par les affrontements violents entre les forces armées et les opposants au régime, ont besoin d'une aide humanitaire.

Depuis le début de la répression de la révolte en mars 2011, le président du CICR s'est rendu à trois occasions en Syrie, où il a pu rencontré le président Bachar al-Assad en septembre dernier. Son premier séjour à Damas remonte à juin 2011.

Contrairement à l'ONU, le CICR, grâce au Croissant-Rouge syrien, parvient à avoir accès à toutes les régions où l'organisation souhaite aider les populations affectées.

M. Hassan a toutefois relevé que la solution à la crise syrienne ne pouvait être humanitaire. "Ce n'est pas la solution. (...) La solution est politique", a-t-il déclaré, refusant toutefois de dire si le CICR estimait que le plan Annan avait échoué.

Le porte-parole a par ailleurs indiqué que le personnel du CICR avait fini ses visites à la prison centrale d'Alep, la seconde du pays par sa taille. Après celle de Damas c'est la seconde prison qui recevait la visite du CICR, après autorisation du gouvernement syrien. Le CICR entend visiter l'ensemble des prisonniers en Syrie.

La répression par le régime des manifestants et les combats entre troupes régulières et rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL, opposition armée) font des dizaines de morts quotidiennement à travers le pays, malgré la présence de près de 300 observateurs de l'ONU chargés de surveiller un cessez-le-feu théoriquement entré en vigueur le 12 avril, mais depuis constamment violé.

Première publication : 08/06/2012

  • SYRIE

    La guerre civile "imminente", selon le secrétaire général de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU pris pour cible en se rendant à Hama

    En savoir plus

  • SYRIE

    Une centaine de personnes massacrées dans la région de Hama, selon l'opposition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)