Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Moyen-orient

Situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions, selon la Croix-Rouge

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/06/2012

Le Comité international de la Croix-Rouge s'inquiète de la situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions syriennes, où le nombre de civils fuyant les affrontements entre les forces armées et les opposants au régime grandit chaque jour.

AFP - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde vendredi sur la situation "extrêmement tendue" dans plusieurs régions de Syrie, qui provoque des déplacements parmi les civils.

"Actuellement, la situation est extrêmement tendue, pas seulement à Houla, pas seulement à Hama", a déclaré un porte-parole de l'organisation, Hicham Hassan, lors d'un point presse.

"Je veux parler d'Idlib, la région rurale d'Idlib, la région rurale de Damas, qui n'est pas loin de la capitale, d'Hama, et dans une moindre mesure d'Alep, de Deraa au sud du pays, de Deir Ezzor au nord-est, de Lattaquié sur la côté", a-t-il dit.

"Donc, la situation générale est assez tendue en termes de combats dans beaucoup, beaucoup de régions en Syrie", a-t-il ajouté.

M. Hassan a expliqué que cette situation conduisait à des déplacements parmi les civils, qui fuient les violences d'un village à l'autre ou d'une ville à l'autre.

Annan confirme des discussions sur un nouveau groupe de contact

Le médiateur international Kofi Annan a confirmé jeudi que des "discussions étaient en cours sur la possibilité d'établir un groupe" de contact international sur la Syrie.

Ce groupe devra "inclure des pays qui ont une influence sur l'un et l'autre camp, le gouvernement et l'opposition", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse, sans préciser la liste des membres de ce groupe.

En réponse à une question, il a cependant souligné que "l'Iran est un pays important de la région" et il a déclaré "espérer que l'Iran participera à la résolution" de la crise syrienne. (AFP)
 

Selon le CICR, quelque 1,5 million de personnes, dont certaines ne sont touchées qu'indirectement par les affrontements violents entre les forces armées et les opposants au régime, ont besoin d'une aide humanitaire.

Depuis le début de la répression de la révolte en mars 2011, le président du CICR s'est rendu à trois occasions en Syrie, où il a pu rencontré le président Bachar al-Assad en septembre dernier. Son premier séjour à Damas remonte à juin 2011.

Contrairement à l'ONU, le CICR, grâce au Croissant-Rouge syrien, parvient à avoir accès à toutes les régions où l'organisation souhaite aider les populations affectées.

M. Hassan a toutefois relevé que la solution à la crise syrienne ne pouvait être humanitaire. "Ce n'est pas la solution. (...) La solution est politique", a-t-il déclaré, refusant toutefois de dire si le CICR estimait que le plan Annan avait échoué.

Le porte-parole a par ailleurs indiqué que le personnel du CICR avait fini ses visites à la prison centrale d'Alep, la seconde du pays par sa taille. Après celle de Damas c'est la seconde prison qui recevait la visite du CICR, après autorisation du gouvernement syrien. Le CICR entend visiter l'ensemble des prisonniers en Syrie.

La répression par le régime des manifestants et les combats entre troupes régulières et rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL, opposition armée) font des dizaines de morts quotidiennement à travers le pays, malgré la présence de près de 300 observateurs de l'ONU chargés de surveiller un cessez-le-feu théoriquement entré en vigueur le 12 avril, mais depuis constamment violé.

Première publication : 08/06/2012

  • SYRIE

    La guerre civile "imminente", selon le secrétaire général de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU pris pour cible en se rendant à Hama

    En savoir plus

  • SYRIE

    Une centaine de personnes massacrées dans la région de Hama, selon l'opposition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)