Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

SPORT

Les médias européens misent sur les Bleus

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 08/06/2012

Certains médias européens, notamment anglais et allemands, affirment que les Bleus de Laurent Blanc peuvent nourrir de hautes ambitions lors de l'Euro-2012. Certains en ont même fait leurs favoris pour remporter le titre européen.

Cocorico ! Les Bleus font partie des favoris de l’Euro-2012 à en croire plusieurs médias européens, notamment ceux de leurs rivaux historiques que sont l’Angleterre et l’Allemagne. Et ce, alors qu’en France la majorité des médias ne leur attribuent qu’un statut d’outsider, voire de potentiel demi-finaliste. 

De leur côté, les sites de pari sportif évaluent la cote des Français à 13 contre 1 en moyenne, loin derrière l’Espagne ou l’Allemagne. Faut-il donc se réjouir du fait que ces ennemis de toujours s’extasient devant le talent des footballeurs tricolores ou se méfier au contraire de ces louanges perfides qui ne seraient destinées qu’à mettre la pression sur les hommes de Laurent Blanc ?

"La France présente sa candidature à l'Euro"
 
Toujours est-il que le quotidien allemand "Bild" qualifie ce matin les Bleus de "favoris secrets", devant la sélection germanique, pourtant reconnue par les experts du ballon rond comme un rouleau-compresseur à même de s’imposer. La veille, dans le "Guardian", 7 des 17 spécialistes interrogés par le prestigieux quotidien britannique voient de leur côté la France atteindre la finale de l’Euro, même si un seul parmi eux s'attend à une victoire des Bleus. Mais ce n’est pas tout, six d’entre eux affirment que Karim Benzema, l’arme fatale de l’attaque française, finira en tête des buteurs de la compétition. A noter qu’aucun des consultants du "Guardian" ne voit l’Angleterre, premier adversaire de la France lundi 11 juin, disputer la finale de l’Euro…
 
En début de semaine déjà, le journal sportif espagnol "Marca" avait estimé que "les Bleus de Laurent Blanc ont l'étoffe d'une grande équipe […], et la France est appelée à jouer un rôle important dans cet Euro". De son côté, "El Mundo Deportivo" titrait : "La France présente sa candidature à l'Euro", au lendemain de sa victoire en match amical contre la modeste sélection estonienne (4-0), mardi 4 juin.
 
Redorer le blason bleu
 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Bleus reviennent de très loin. Leur image était brouillée après avoir été la risée de la planète foot suite à leur grève de l'entraînement à Knysna en Afrique du Sud et leur piteuse élimination au premier tour de la Coupe du Monde 2010, organisée dans ce pays. Retombés à la 14e place au classement Fifa, après le faste des années Zidane, ils ont relevé la tête. Invincibles depuis 21 matchs (15 victoires et 6 nuls), les Bleus version Laurent Blanc espèrent secrètement être sacrés champions d’Europe comme en 1984 et 2000. Ou au minimum redorer leur blason lors de cet Euro-2012, en remportant par exemple un match de poule, ce qui ne leur est plus arrivé depuis le Mondial-2006.
 
Avec une armada offensive animée par le duo infernal Ribéry-Benzema et un jeu collectif retrouvé, l'équipe de France impressionne de nouveau. Son groupe, le D, n’est pas le plus difficile. Opposée à une Angleterre décimée par les blessures, à l'Ukraine aux résultats inconstants et à la Suède qui ne jure que par sa superstar Ibrahimovic, la France peut légitimement nourrir de hautes ambitions et se hisser en quarts de finale, l'objectif minimal assigné par la Fédération française de football.

Première publication : 08/06/2012

  • FOOTBALL

    À la veille de l'Euro, les Bleus font le plein de confiance face à l'Estonie

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Classement Fifa : l’Espagne reste en tête, l’Allemagne recule, la France progresse

    En savoir plus

  • EURO-2012

    Groupe D : France et Angleterre, deux favoris pour les quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)